Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Association Culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux - ACBHM L’école des parents, une initiative de l’ACBHM pour maintenir un lien le plus étroit possible avec l’entourage de l’enfant, Antananarivo, Madagascar
Pour aller plus loin
Association Culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux - ACBHM
  • Ambohimirary, Lot II E 8 F D A 101 Antananarivo Madagascar
  • 033 04 129 63 ou 034 11 129 63
  • acbhm_espoir@nullyahoo.fr
  • Florine Rassouanalimanana
  • acbhm_espoir@nullyahoo.fr


L’école des parents, une initiative de l’ACBHM pour maintenir un lien le plus étroit possible avec l’entourage de l’enfant, Antananarivo, Madagascar

  • Enfance : Apprentissage
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par Florine Rassouanalimanana le 14/12/2012

Le Contexte

L’association culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux accueille 90 enfants et 21 jeunes adultes en situation de handicap mental. C’est une association de parents créée en 2000. Elle est implantée sur trois sites. Le premier à Ambohimirary, un quartier du nord-est d’Antananarivo, accueille 46 bénéficiaires. Le second est à Andoharanofotosy, au sud de la capitale  L’école est implantée dans un bâtiment  que l’ACBHM loue aux Sœurs Notre Dame de Lorette, partenaires. La troisième classe a été ouverte à Ambano, à 120 km au Sud et accueille 8 bénéficiaires.
Le projet de l’association est basé sur l’éducation pour que les bénéficiaires ne soient pas à la charge de leurs parents mais jouissent de tous leurs droits. (Le projet complet se trouve en pièce jointe de la présentation de l’association.) 
L’ACBHM, comme les autres associations présentes à Madagascar ne reçoit aucune aide de l’Etat. La convention internationale a été signée en 2007, mais non ratifiée. Aucune politique particulière n’est mise en place en faveur de personnes ayant un handicap mental. Les ressources de l’association proviennent dans une faible part d’une aide occidentale allouée par Baobab, une organisation allemande, pour partie des parrainages d’enfants et de quelques aides ponctuelles en provenance d’entreprises ou de particuliers dans le pays. Les reste est à charge des parents.
Les usagers du centre ont des déficiences intellectuelles, dues à la trisomie 21, aux accidents pré et post natals, aux troubles du spectre autistique principalement. Ils fréquentent le centre cinq jours par semaine, le mercredi étant une demi-journée. Les parents ou l’entourage assurent les transports, un repas étant assuré sur place le midi.
Une formation professionnelle est donnée aux plus grands. Les activités développées sont la vannerie, la broderie, la ferblanterie et la boiserie. Un projet d’inclusion socio économique, basé sur l’élevage et l’agriculture est en cours d’implantation à Ambano.  
C’est dans ce contexte qu’a  été créée l’école des parents

La raison d’être de l’Ecole des Parents :

La formation des parents a été pensée pour une synopsie et une synergie des efforts en direction des  enfants en situation de Handicap Mental.
Qui sont les parents ? 55% proviennent de la classe populaire et/ou en situation vulnérable ; 30% : classe moyenne ; 2.5% couche aisée.
Lors de la séance de rencontre, l’on a pris la dénomination de l’Ecole des parents, car ces derniers sont informés, conscientisés sur les problèmes qui les préoccupent. Par ailleurs, les moments d’échanges entre eux, et entre intervenants ont de l’importance.

Le déroulement

L’Ecole des parents se déroule le samedi, d’une durée de 2h et ½ au maximum, dans une grande salle du centre socio-éducatif. Mr Le Directeur est le seul intervenant du centre socio-éducatif ACBHM jusqu’alors en raison du thème choisi par les parents.
On a demandé l’ECOLE DES PARENTS en 2011. Thèmes, horaires, fréquences reposent sur un sondage à l‘endroit des parents. Donc ce sont leurs besoins et leur désidératas.
Pour plus de commodité, 2 étapes ont été envisagées : la première est pour les nouveaux parents, la seconde est pour les anciens et les nouveaux, car ils sont déjà au même niveau de prise de connaissance.
Les thèmes choisis sont: la problématique de l’Handicap Mental (origine – processus, traitement…) l’autisme, l’orthophonie.
Nous avons motivé les parents sur le principe de bien être généralisé des usagers et de leurs droits les plus fondamentaux.
L’autre objectif à atteindre est le remplissage du contrat social éducatif avec les éducateurs. Donc  cela nécessite une collaboration étroite.
Une rencontre par ailleurs est relevable une fois dans la semaine avec les éducateurs pour des échanges. Un horaire est institué à cet effet.

Les moyens

Le moyen entre nos mains est très modeste : un tableau noir, des schémas que l’on transcrit sur tableau, une explication verbale. Certains parents prennent note, d’autres à niveau intellectuel bas écoutent, questionnent, échangent.
Plus tard, nous envisageons l’intervention d’autres techniciens en fonction des  thèmes. Peut-être aussi, comme moyen, utiliser un vidéoprojecteur. Nous n’en avons pas pour le moment.

Enseignements, évaluation

Parler de l’impact ? 60% de l’objectif nous semble être atteint. Par conséquent, lors des appels de mobilisation des parents, ceux-ci envoient leurs enfants aux activités programmées : classe-camping, classe visite, visualisation de films…
Les difficultés ? Elle sont :
•  d’ordre économique pour la plupart des parents : vivre au jour le jour, le temps réservé à l’Ecole des  parents  prend le temps de service pour le travail.
• D’ordre communicatif : les parents ont besoin de documentation : nous n’en avons pas pu jusqu’à maintenant satisfaire ce besoin.
• Nous souhaitons une continuité et une régularité de L‘ECOLE DES PARENTS

Mr Solofodera RAZAFINOTRONA
Directeur du Centre socio-éducatif ACBHM


Juillet 2012.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: