Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Centre Amani La Clinique Mobile Amani : Assurer au niveau local des soins et les droits fondamentaux pour les enfants ayant une déficience intellectuelle, Tanzanie
Pour aller plus loin
Centre Amani
  • Fr. Beatus Sewando Diocese of Morogoro Amani Centre for Person with Disabilities P.O. Box 579 Morogoro Tanzanie
  • +255-23-2603982
  • amani_centre@nullyahoo.com
  • Amani Centre
  • amani_centre@nullyahoo.com


La Clinique Mobile Amani : Assurer au niveau local des soins et les droits fondamentaux pour les enfants ayant une déficience intellectuelle, Tanzanie

  • Santé : Autisme
  • Afrique : Tanzanie
  • Fiche d'expérience

Par Amani Centre le 10/12/2012

1. CONTEXTE

Le Centre Amani pour personnes ayant une déficience intellectuelle a été créé en 1992 ; sa mission est de veiller au respect des droits des enfants handicapés dans et en dehors de la Tanzanie. Notre vision consiste à eradiquer les attitudes négatives vis-à-vis des personnes handicapées.
Le projet est situé dans la région de Morogoro (Tanzanie) dans les villages ruraux. Nos groupes cibles sont les enfants, les jeunes handicapés et leurs parents ou familles ou tuteurs.

Les bénéficiaires sont tous des personnes ayant un handicap, leur âge allant de 0 ans à l'âge adulte. Au cours du projet nous avons identifié plus de 5 000 personnes handicapées dans la région de Morogoro ; les statistiques nationales de 2002 ont indiqué à Morogoro 30 000 personnes ayant un handicap.
Notre approche est la réhabilitation à base communautaire, nous touchons ainsi tous les types de handicap, mais notre priorité est ceux qui ont une déficience intellectuelle.


Mama Bakhita avec Emmanuel avant d'aller à la clinique mobile.

2. OBJECTIFS

En gérant des cliniques mobiles, notre objectif est d'atteindre de nombreuses personnes handicapées dans leur propre environnement au lieu qu'elles se rendent elles-mêmes dans nos bureaux.
Nous voulons résoudre leurs problèmes de santé et améliorer leur handicap ; beaucoup d'entre eux sont orientés vers un suivi médical dans des hôpitaux de consultation pour leur réhabilitation, par exemple chirurgie et traitement de leurs problèmes de vue.

Les personnes et de leur entourage ont l'espoir d'obtenir des miracles, par exemple faire disparaître leur handicap physique et "revenir à la normale", ... Leurs familles s'attendent à ce qu'ils soient "normaux" et "normallement" doués d'intelligence. Notre objectif final est d'apporter autant que possible la sensibilisation du public et changer l'attitude négative envers les personnes handicapées.
Certaines familles, lorsque leurs enfants handicapés sont inscrits dans le projet, sentent alors que l'enfant « appartient » au projet. Elles s'adressent alors au travailleur communautaire en disant : "venez, 'votre' enfant est malade".

3. MISE EN OEUVRE DU PROJET

La clinique mobile a été lancée en 1997 ; c'est un processus et un exercice qui se poursuit chaque fois qu'il y a des fonds disponibles.
Nous avons impliqué les représentants du gouvernement du village et les autorités du district et de la région ; nous avons prévu des zones pour nos opérations. Puis nous lançons l'invitation des personnes handicapées sur le lieu sélectionné.
Une équipe de médecins, infirmières, physiothérapeutes, travailleurs sociaux et travailleurs communautaires visite les différents villages. Après les examens cliniques, les gens peuvent être traités sur place pour les différents problèmes, mais pour la plupart ils sont orientés vers les hôpitaux nationaux.
Beaucoup ont été opérés et certains reçoivent des exercices de physiothérapie.


Mama Bakhita donnant un court séminaire avant l'arrivée des médecins.

4. MOYENS

Équipe : Le travail est géré par une équipe multidisciplinaire comme mentionné ci-dessus : médecins, infirmières, travailleurs sociaux et aux bénévoles. Un séminaire a été lancé avant la création de la clinique mobile, et il se poursuit encore actuellement.
Financement : Des amis de bonne volonté ont soutenu le projet financièrement.
Equipements: - Location de moyens de transport
-Papeterie
-Les procédures administratives consistent à associer les autorités régionales des districts et des villages.

5. ÉVALUATION

Il faut noter que la prestation de services aux personnes ayant un handicap en Tanzanie est un phénomène nouveau - il faudra du temps pour la société à comprendre les droits des personnes handicapées.
Les principaux bénéficiaires sont les groupes cibles qui ont reçu des services de réhabilitation, quelques-uns à qui l'on a construit des maisons à la suite de sympathies individuelles nées (par exemple, une famille avec 5 enfants handicapés dans le Village de Makuyu).
Le groupe cible a contribué à changer l'attitude négative de certains des membres de la société à leur égard. L'impact est la propagation de la prise de conscience et de la sensibilisation vers les différents villages.


Parents en procession avant de commencer une formation pour les parents.

D'autres changements sont toujours souhaitables, telles que la sensibilisation du public et la formation des parents pour qu'ils soient pleinement conscients de l'éducation de leurs enfants handicapés, pour que des groupes de parents accélèrent la sensibilisation les responsables des politiques publiques pour qu'ils répondent aux besoins de leurs enfants handicapés.

Le projet a aussi eu ses difficultés : le Centre ne possédant pas de moyen de transport, il est arrivé que notre équipe n'ait pas été en mesure d'atteindre le groupe cible à temps en raison du coût élevé de la location d'une voiture. Il y a aussi eu des plaintes de parents qui s'attendaient à ce que leurs enfants deviennent "normaux". Et, enfin, l'association dispose uniquement de maigres ressources financières.
En tant que responsable du projet, j'ai appris à être patiente pour prendre des décisions rapides pour soutenir les pauvres parmi les plus pauvres.
Pour chaque nouvelle clinique mobile que nous effectuons, nous essayons de l'ajuster en fonction des obstacles rencontrés lors des précédentes cliniques mobiles.

Mama Josephine Bakhita
Travailleur social principal
Fondatrice du Centre Amani
Conseillère du Centre Amani et de la Fondation à la Mémoire d'Erick (EMFERD)
P.O. Box 2016
Morogoro,Tanzanie
Portable : +255  754 862 267 / +255 655 862 267 / +255 788 479 252
E-mail : bakhitaj@hotmail.com
Sites internet :  www.emferd.com  / www. amani center morogoro.webly.com

Langue d'origine : Anglais
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: