Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Service d'Accompagnement et d'Insertion Sociale Livret d'accueil et règles de vie en foyer d'hébergement C.D.S.E.A . Essonne France
Pour aller plus loin
Service d'Accompagnement et d'Insertion Sociale
  • 16 rue Gabriel Péri 91350 Grigny France
  • 01 69 43 52 27
  • sais.cdsea@nullwanadoo.fr
  • delaunay
  • cds-sais@nullwanadoo.fr
  • Sais


Livret d'accueil et règles de vie en foyer d'hébergement C.D.S.E.A . Essonne France

  • Résidentiel : Vie collective
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par delaunay le 04/08/2010

L'idée d'héberger les adultes en appartement en ville, est venue d'une demande des parents dans un désir de séparer la vie sociale de la vie professionnelle.
Présentation de la structure :
Type d’accueil : foyer d’hébergement
Pour 20 adultes avec orientation CDAPH.
Contexte spécifique d’hébergement : 9 appartements associatifs ; sept sont partagés et deux sont individuels.
Le SAIS est régi par le CDSEA de l’Essonne (comité départementale de sauvegarde de l’enfance à l’adulte)
L’établissement a été créé en 1980. A sa création le dispositif d’hébergement en appartements sur la ville était innovant.

Le dispositif spécifique :
L’idée d’héberger les adultes en appartement en ville, est venue d’une demande des parents dans un désir de séparer la vie sociale de la vie professionnelle.
L’hébergement se trouvait dans un environnement assez proche des lieux de travail des adultes.
Sur les 20 résidants, 2 personnes travaillent en milieu ordinaire.

Les usagers prennent les transports en commun pour se déplacer, le réseau RER et bus sont proches des appartements.
Les appartements se trouvent sur la ville de Grigny et récemment un logement est sur St Michel sur Orge, Villes de 15 à 20000 habitants à environ 25 Kms au sud de Paris.
L’association loue les appartements (du studio aux 5 pièces)
Les appartements sont collectifs, partagés à deux ou trois résidants, ils sont meublés par l’association et chaque adulte dispose d’une chambre privative, les pièces communes sont partagées (cuisine, salon, salle de Bain…)

Le lieu de regroupement que nous nommons « les bureaux » permet d’instituer des réunions de groupe, de créer une vie collective. Les bureaux administratifs et éducatifs y sont localisés.
Une pièce commune, une cuisine et un jardin permettent d’accueillir les adultes en individuel et en groupe.

La finalité :
Les règles de vie ont toujours existé.
Elles ont d’abord été formulées sous forme de règlement du SAIS puis en 2000/2001 formalisées dans un nouveau document : le livret d’accueil que nous remettons à l’adulte au moment de son admission.

Elles ont évolué notamment de part la contractualisation et la prise en compte repensée des droits des usagers dans le cadre de la loi 2002.
En particulier elles font une place plus large à leur expression et à leur vie affective.

Les règles de vie doivent être adaptées à la fragilité de la population accueillie et favorise une notion de protection omniprésente.
Elles ont été élaborées en équipe pluridisciplinaire au regard du projet associatif, prenant en compte les capacités et besoins des résidants mais également le contexte particulier de l’habitat et de l’environnement social de cette ville de banlieue.

La problématique :
Les droits et les devoirs des résidants s’ouvrent sur la protection des adultes et cela en rapport à l’environnement social et leur fragilité.

Les règles de vie exposées dans le livret d’accueil sont un outil apportant un repère essentiel dans le dialogue entre l’équipe éducative et les résidants.

Mise en place :
C’est le premier repère institutionnel.
Ce document est remis lors du premier jour de l’accueil à l’admission, il donne lieu à un premier contrat.
Les règles de vie sont les mêmes pour tous (appartements collectifs ou individuels)
Elles ont été élaborées en groupe de travail avec l’équipe éducative et les résidants.
Elles prennent en compte l’évolution de la personne, la dynamique des concepts des politiques sociales.
Dans ces règles de vie, le sujet qui apparaît comme étant le plus sensible est l’accueil dans l’appartement des personnes extérieures.
Il existe des assouplissements d’accueil et d’hébergement dans des contextes particuliers qui préservent l’intimité des co-résidants. Ceci peut être possible si l’adulte est en capacité de respecter un contrat précis et de se situer comme responsable dans son engagement.

Le langage utilisé pour la rédaction du livret d’accueil est un langage simple mais pas simplificateur, ceci par choix institutionnel pour éviter d’aller vers un document infantilisant.

Un large temps est consacré afin que la personne puisse s’approprier les règles de vie.
Les réunions hebdomadaires qui regroupent les adultes du foyer d’hébergement sont régulièrement l’occasion pour que les résidants discutent les règles de vie entre eux, dans une communication horizontale.
Le chef de service et le psychologue sont présents et interviennent si nécessaire pour modérer le dialogue.

Le bilan global :
Les règles sont rassurantes et structurantes car elles respectent le principe des droits et des devoirs. Elles permettent d’offrir des espaces de liberté dans le cadre de l’institution tout en respectant l’intimité des co-résidants des appartements collectifs.
C’est une référence, c’est un outil qui sert de tiers en cas de difficultés (débordements, repli sur soi, envahissement…)

Les enseignements :
Lorsque cela est nécessaire, elles peuvent évoluer :
Elles ont évolué récemment dans le sens d’une plus grande ouverture (vie sociale et affective).
Elles ne sont pas contraignantes, elles responsabilisent les adultes.
« Les personnes se sentent mieux quand il est possible de leur permettre d’être plus responsables »

La reproductibilité :
Il faut tenir compte du contexte particulier de chaque établissement, du projet associatif et institutionnel, de l’environnement social et des capacités et des besoins spécifiques du public accueilli.

L’évolution de la population tenant compte du handicap psychique nous amènera peut-être à faire évoluer ces règles. Faire évoluer la notion de santé, de prise en charge des soins ?
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: