Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil PICTOSEM PICTOSEM, communiquer apprendre partager
Pour aller plus loin
PICTOSEM
  • Parc d'innovation de Mescoat 29800 Landerneau France
  • 0290825400
  • contact@nullpictosem.fr
  • Pictosem
  • contact@nullpictosem.fr


PICTOSEM, communiquer apprendre partager

  • Enfance : Apprentissage
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Pictosem le 11/09/2012

PICTOSEM propose des outils pour optimiser l'apprentissage de la langue, et ainsi tendre vers une meilleure autonomie de communication.

LA COMMUNICATION EST LE PREMIER PAS VERS LA SOCIALISATION. Pictosem est une société crée depuis le 1er mars 2012. Située à Landerneau dans le Finistère, elle propose des outils pédagogiques pour l'apprentissage de la langue française.Le handicap mental touche 700 000 personnes en France. Ces personnes ont des difficultés de communication et d'appréhension du temps et de l'espace. Ces difficultés amènent à rompre le lien social entre la personne handicapée et le monde qui l'entoure. Cela a pour conséquence de rendre plus complexe toutes démarches pédagogiques. Le problème majeur d'une personne atteinte de troubles mentaux est la communication. S'exprimer être compris et comprendre en retour. Pour cela, l'apprentissage de la langue est essentiel. Maîtriser tout ou partie de la langue française, c'est pouvoir communiquer, partager et créer des liens sociaux. C'est aussi et surtout pouvoir tendre vers une certaine autonomie, face aux contraintes et exigences quotidiennes.Les produits sont basés sur une transcription de la langue par des pictogrammes.Pictosem s'adresse donc aux personnes atteintes de troubles cognitifs et plus largement à toutes personnes en phase d'apprentissage.

LE HANDICAP DE COMMUNICATION. Donner les moyens à tout à chacun de communiquer, de s'exprimer, c'est avant tout une question de logique. Dans une société de plus en plus centrée sur l'image, l'apprentissage par le pictogramme est une évidence. Mais il faut comprendre les mécanismes théoriques qui régissent la langue. Ce point est indispensable pour répondre au mieux aux exigences légitimes des démarches pédagogiques. Il faut aussi proposer des outils pratiques à l'usage,résistants. Un produit théoriquement correct mais trop fragile ne serait pas utilisé. A terme, l'idée est de proposer une gamme complète de produits pour accompagner, au fil de la journée et des situations, l'enfant l'adolescent ou l'adulte dans l'apprentissage et la communication.

PARCOURS.En 2010, alors que je finissais mes études de design (5ème année), j'ai eu l'occasion pendant un an de travailler avec des enseignants-chercheurs. Nous élaborions un logiciel de communication par l'image pour les personnes atteintes de troubles cognitifs. Linguistes, sociologues, ethnologues, psychologues ou encore informaticiens et designer travaillaient ensemble. C'est à ce moment que j'ai découvert l'univers du handicap. Et comme une évidence, j'ai su que ce serait désormais mon univers de travail. D'un point de vue théorique, travailler pour le handicap représente un défi demandant recherches et innovations constantes. Mais c'est surtout le point de vue humain qui m'a touché: les accompagnants professionnels et familiaux font preuve d'un dynamisme et d'une volonté qui m'impressionnent. Depuis janvier 2009, je menais un projet de recherche sur l'utopie des langages universels. J'avais commencé ce travaille lors d'un voyage d'études aux USA. Autant dire que dans ces conditions, l'évidence s'est rapidement transformée en action. Suite à la fin de mon contrat dans l'équipe de recherche en décembre 2010 j'ai décidé de continuer à mon compte, en créant PICTOSEM en mars 2012.

DU PROJET A LA CONCRETISATION. Seul au sein de l'entreprise pour l'instant, je n'en suis pas moins bien accompagné et ce depuis le début. PICTOSEM est entreprise partenaire avec une équipe d'enseignants chercheurs (école d'ingénieurs Télécom Bretagne). Ce lien permet de continuer la recherche et la prospection autour du handicap de communication. Il permet aussi à l'entreprise de développer une réflexion plus approfondie sur le handicap, du point de vue technique et social. Des partenariats avec des Instituts Médico-Educatifs permettent eux de garder un lien direct avec les usagers. Tester, valider et imaginer les outils de demain serait impossible sans leur participation. La fabrication des produits se fait avec Cloître imprimeurs. Située à 6 kilomètres des bureaux de la société, cette proximité permet d'avoir le meilleur suivi qualité possible. Les partenariats de recherche et développement et la sous-traitance se trouvent dans un rayon de 40 km. La proximité est un atout de développement indispensable. La partie financière du projet quant se résume à un apport personnel, le soutien, par un prêt, de la région Bretagne et un prêt bancaire.

AUJOURD'HUI & DEMAIN. Lancé en mars dernier, l'entreprise n'en est qu'au début de son développement. Le premier produit, PICTOLIRE, est commercialisé seulement depuis juin dernier et il rencontre déjà un franc succès. Très vite de nouveaux produits vont voir le jour pour constituer à moyen terme un catalogue de plus de 20 outils (jeux, livres, logiciels...). L'offre, pour l'instant nationale, devrait d'ici à 2/3 ans s'ouvrir à l'international (anglais & espagnol). Entre temps, Pictosem arrivera dans les pays francophones. Ma première satisfaction est de voir que les outils proposés sont utiles et qu'ils répondent à une attente des professionnels et des familles. Par contre, en me lançant de façon indépendante dans ce projet (sans passer par un éditeur/diffuseur comme Nathan ou Hachette)ma crainte est de ne pas être suffisamment connu et reconnu.Cette entreprise est le fruit de plusieurs années de recherches et je pense qu'elle peut apporter beaucoup. En vous remerciant de votre attention, et en vous donnant rendez-vous sur le site www.pictosem.fr ainsi que sur Facebook, cordialement, Olivier Breton.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: