Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil CRADC AFRICA, CENTRE DE RECHERCHE ET D’APPUI AU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE DANS LA SOUS REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS PRISE EN CHARGE PSYCHOSOCIALE DES ENFANTS HANDICAPES MENTAUX ET PREVENTION DES RISQUES DE VULNERABILITE PSYCHOSOCIALE VIA UNE APPROCHE DE SANTE MENTALE COMMUNAUTAIRE : une action ciblée vers les enfants marginalisés au Sud-Kivu
Pour aller plus loin
CRADC AFRICA, CENTRE DE RECHERCHE ET D’APPUI AU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE DANS LA SOUS REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS
  • Av. de l’Athnée d’Ibanda ------- Bukavu commune Ibanda Congo démocratique - RDC
  • +243993021951,+243993654042. +243999039754
  • cradcafrica5@nullgmail.com
  • Georges ZIHINDULA
  • cradcafrica5@nullgmail.com


PRISE EN CHARGE PSYCHOSOCIALE DES ENFANTS HANDICAPES MENTAUX ET PREVENTION DES RISQUES DE VULNERABILITE PSYCHOSOCIALE VIA UNE APPROCHE DE SANTE MENTALE COMMUNAUTAIRE : une action ciblée vers les enfants marginalisés au Sud-Kivu

  • Santé : Santé mentale
  • Afrique : Congo démocratique - RDC
  • Fiche d'expérience

Par Georges ZIHINDULA le 18/07/2014

Notre objectif final est de prévenir le risque de vulnérabilité psychologique et sociale des enfants marginalisés et de prendre en charge leur santé mentale.

 

I CONTEXTE GENERAL DU PROBLEMATIQUE

Les épileptiques, les enfants issus de violences sexuelles, victimes d’autisme, accusés de la sorcellerie, issu hors mariage légal (hors du foyer), les albinos, orphelins stricts et handicapés physiques forment la classe des enfants avec stress  excessif au Sud-Kivu

Cette marginalisation trouve ses racines dans la polygamie des parents, mort de l’un au de deux parents dans les fausses prophéties  lorsque certains pasteurs témoignent que leur prophétie montre que tel ou tel enfant est sorcier, dans les multiples guerres qui viennent de secouer tout l’Est de la  RDC, crises épileptiques, ………

Toute cette gamme de problèmes pèse de tonnes sur la vie de ces enfants,  étant donné que chaque être est diffèrent de l’autre ; nous remarquons très souvent que les enfants gèrent diffèrent le stress, ceux qui résistent moins se des orientent dans la nature.

Certain se réfugient dans les rues, dans les maisons de tolérances ou ils sont exploités sexuellement avec les conséquences possibles, les autres dans le drogues et boissons très alcoolisés et enfin les autres sont exploités physiquement comme des manœuvres lourds dans les restaurent à Bukavu, dans des chantiers de briques portent dans les milieux ruraux et les autres deviennent des domestiques à Bukavu avec toute négligence.

Vu que la santé mentale est habituellement vue comme l’aptitude du psychisme à fonctionner de façon harmonieuse, agréable, efficace et à faire face avec souplesse aux situations difficiles en étant capable de retrouver son équilibre, en observant toutes les difficultés que trouvent ces enfants et en s’inspirant de cette définition de la santé mentale, nous sommes persuadés que nous sommes loin de la réalité au Sud-Kivu. Pour cette raison le centre CRADC-AFRICA a organisé diverses activités avec ces enfants marginalisés tout en les associant aux enfants normaux afin de mener une lutte comme pour la défense de droit des enfants en général.

Nous ne disposons pas encore des locaux pour l’accueil mais nous louons lorsqu’il y a rencontre avec les enfants ou leurs parents et de fois nous travaillons avec d’autres centres avec lesquels nous collaborons, à l’exemple du Centre Foyer EK’AKABANA ou « Foyer des enfants accusés de la sorcellerie » et projetons des activités en collaboration avec le centre ASINO qui héberge les enfants orphelins victimes de guerres.

En général, ces enfants ont troubles psychologiques : estime de soi négative ; isolement social, familial, trouble du sommeil avec des tentatives de suicide pour certains.

En dehors de cette action spécifique, nous ouvrons en énergie (par la construction des microcentrales hydroélectriques en milieux ruraux), en agropastorale, éducation en gestion de l’environnement, en recherche scientifique et santé.

2. LA FINALITE DE L’EXPERIENCE

La mise en place de cette action cherche à résoudre les problèmes d’isolement social et familial. L’attente de la population est de voir les droits et liberté des enfants respectés par la communauté.

Notre objectif final est de prévenir le risque de vulnérabilité psychologique et sociale des enfants marginalisés et de prendre en charge leur santé mentale.

 

3. LA MISE EN ŒUVRE, LES DEROULEMENTS

Cette action a commencé depuis le mois de janvier 20l3. Il était question aussi de protéger les autres enfants pendant les vacances scolaires. Les enfants concernés en premier lieu sont les épileptiques, accusés de la sorcellerie et les albinos. Cette action commence par les animations dans les quartiers, groupes de prières, dans les familles aussi, puis les psychocliniciens, psychopédagogue et psychobiologies détectent les autres problèmes des enfants puis suivent les activités de consultations cliniques.

Les enfants récupérés sont remis dans les familles une fois les parents sont convaincus à respecter le droit des enfants normaux et malades du même pied d’égalité.

Ces traitements sont encore gratuits.

 

Sensibilisation des élèves sur le respect des enfants handicapés mentaux en famille et en milieu scolaire (Bukavu)

 

4. LES MOYENS DONT NOUS AVONS BESOIN

Sur le plan humain :

les psychocliniciens,

  • psychopédagogue
  •  psychobiologies
  • Des Médecins généralistes,
  • Des animateurs techniciens en développement communautaire et rural.

A présent nous n’avons pas de  partenaires, tout ne vient que de la cotisation des membres et des AGR.

Sur le plan financier nous n’avons d’aides extérieurs saufs en personne sous forme de conseil aux activités (Professeur Timothée KAMANGA Mbuyi , Prof. en psychologie clinique).

Sur le plan technique et matériel, nous n’avons pas des locaux, aucun matériels roulants mais plutôt des matériels de bureau à Bukavu, siège de « CRADC-AFRICA » et les outils oratoires en jardinage pour les travaux manuels collectifs, des ballons de foot, quelques livres pour la lecture des enfants et l’écran téléviseur et lecteurs pour visualisés les films éducatifs sur la protection de la biodiversité et les catastrophes naturels à travers le monde.

5. QUELLLE EVALUATION FAITE VOUS AUJOURD’HUI

Les objectifs ne sont du tout encore atteint faute des moyens matériels pour le dépistage, médicaments pour les épileptiques et des centres appropriés pour l’accompagnement psychosocial.

Nos satisfactions se mesurent dans le sens où les enfants ont compris leurs problèmes en général, aujourd’hui un enfant normal accepte de s’asseoir en classe ou manger sur une même assiette avec un enfant épileptique, albinos ou accusé de la sorcellerie.

L’isolement des enfants victimes d’autisme se réduit au fur et à mesure que les encadreurs visitent ces derniers dans leurs ménages( Benjamin s’entretient avec cet enfant vicimed’autisme)

 

Pour l’entourage, ces enfants livrent des matchs de football inter quartiers avec les autres enfants des villages et la population vient assister. Pour nous, nous sommes satisfaits lorsque les parents viennent retirés gratuitement des plants d’arbres fruitiers, antiérosifs, agro forestiers dans les pépinières produites avec les enfants bénéficiers de nos activités. Les difficultés que nous avons rencontrées est que les enfants s’isolent entre eux (épileptiques, albinos, jumeaux, accusés de la sorcellerie, orphelins,….) mais actuellement ils forment des groupes pour différentes activités (construction des ruches, jardinage collectif, forment des équipes de football).

Sortie écologique avec les enfants sur la colline du Centenaire à Lukanda Nyangezi (Benjamin distribue des petits cadeaux de Noel 2013)

 

Les conseils que nous pouvons donner à un autre membre du réseau Handiplanet qui lirait notre fiche et souhaiterait produire notre action  dans un contexte similaires sont :

  • Considérer l’enfant marginalisé comme votre propre enfant,
  • Savoir que chaque enfant est différent de l’autre,
  • Accepter les caprices de tout un chacun et essayer de vous approcher de lui,
  • Changer toujours les équipes d’enfants en les mélangeant pour chaque activité (Albinos, Epileptiques, Accusé de la sorcellerie,…),
  • Associer les activités manuelles aux activités mentales (débats sur les bienfaits des arbres et des animaux tout en les initiant au dessin)
  • Donner aux enfants les temps pour se divertir (loisir, sorties écologiques, sports, lectures, dessiner les arbres et les animaux),
  • Etc.
Langue d'origine : Français
BIZIMANA KIMANUKA Delphin
15/04/2015 13:03
cette psychologie es tres avensée et tres bien. nous vous remercions de cela. de la part de l'UAGO/ nord kivu.
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: