Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil down up L'Îlot Bon Secours , un projet intergenerationnel, Arras , France
Pour aller plus loin
down up
  • 12-b- rue Paul ADAM 62000 ARRAS France
  • 03 21 48 61 14
  • downup@nulldown-up.fr
  • M. Laloux Emmanuel
  • DOWNUP@nullDOWN-UP.fr


L'Îlot Bon Secours , un projet intergenerationnel, Arras , France

  • Résidentiel : Accompagnement
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par M. Laloux Emmanuel le 04/04/2012

L'Îlot Bon Secours est un projet intergénérationnel unique en France. L'objectif est de concilier innovation, intergénérationnalité, mixité sociale et mixité fonctionnelle.

La mixité générationnelle et sociale.

Résidence du parc social de Pas-de-Calais habitat, l'îlot Bon Secours à Arras est un emblème de réussite de mixité générationnelle et sociale. Personnes âgées, familles à revenus modestes, cadres et personnes trisomiques y cohabitent en bonne intelligence.Ce lieu situé en centre-ville était à l'origine un dispensaire de soins au service de personnes défavorisées, voulu et financé par une femme noble sauvée de la noyade par une religieuse de la congrégation des Sœurs du Bon Secours à la fin du 19ème siècle. Propriété de l'Evêché, le dispensaire s'est agrandi au fil des ans tout en gardant son essence humaniste puis il est devenu une clinique reprise par la Générale de Santé fin 2003. En raison d'un manque d'espace et de la nécessité de mise aux normes, un nouvel établissement hospitalier privé a été construit dans le parc des Bonnettes d'Arras. En 2007, Pas-de-Calais habitat a proposé à l'Evêché de racheter les bâtiments de la clinique et de les convertir en résidence intergénérationnelle susceptible d'accueillir tous types de population tout en continuant à préserver la mission sociale originelle de l'établissement.

Un lieu favorisant les liens dans une dynamique inclusive.

L'îlot Bon Secours ambitionne de créer du lien social pour prévenir la solitude des personnes âgées et des personnes déficientes en développant les relations intergénérationnelles. En peu de temps, des relations interpersonnelles se sont créées. Déjà entre voisins, on s'aide à faire les courses, à se véhiculer, à manipuler le portail numérique… Des personnes âgées ont pris l'habitude de faire leurs emplettes dans le quartier, d'aller raconter des histoires aux chérubins de la crèche et de fréquenter les ateliers gym et mémoire.L'îlot Bon Secours est également une terre d'innovation sociale par l'utilisation des nouvelles technologies dont le but est de connecter les générations, doper la solidarité et lutter contre l'isolement. Une tablette numérique pourvue d'applications favorisant le maintien à domicile a été distribuée aux seniors et aux personnes déficientes. Les cuisines sont adaptées et toute l'ergonomie et la sécurité ont été repensées. Au-delà de l'aménagement des logements, l'association et le bailleur ont réfléchi à différents lieux de vie favorisant le lien social.

La nécessité se travailler en réseau.

C'est la reconnaissance des savoir-faire et des savoir-être des personnes atteintes de trisomie 21 qui a amené la conception de ce projet d'inclusion sociale. L'association Down Up espère que cette réalisation participera à son tour à reconnaitre les compétences et qualités de tout un chacun et, ce faisant, à positiver le regard sur les personnes déficientes.Le projet a été travaillé avec le bailleur social, ce sont 4 années de concertation qui voient aboutir cette réalisation. Les partenaires sont nombreux : CLIC, Conseil Général, Communauté Urbaine, AIDARTOIS, APEI…Le projet est fédérateur et est maintenant observé par des universitaires.

« Vis ta Vie ».

Le projet de vie nommé « Vis ta Vie » propose une activité d'accompagnement aux adultes déficients afin de leur permettre de vivre en autonomie. Chacun a globalement besoin d'une aide ménagère et/ou éducative en fonction de sa personnalité et de ses compétences. Ce projet s'inscrit dans une dynamique d'accompagnement personnalisé et individualisé de moindre coût par rapport à une prise en charge en milieu fermé. Grâce à cet accompagnement, chacun peut prétendre à une vie sociale, faire du sport, aller au cinéma et pratiquer des activités artistiques comme le théâtre « en milieu ordinaire ».Le projet « Vis ta Vie » est porté par l'association Down Up, le principe étant de travailler en partenariat et en réseau entre bénéficiaires, membres de l'association, aides à domicile, professionnels de santé, employeurs, Conseil Général, MDPH, municipalité, etc. La cohérence du projet et la motivation de chacun à travailler ensemble corroborent les progrès d'intégration, l'autonomie sociale et l'épanouissement des personnes accompagnées par l'association.

Une réussite reproductible.

La réussite de ce concept de résidence est indéniable, les objectifs de prévention des solitudes sont atteints et de nombreuses activités vont encore voir le jour. Le point d'amélioration se trouve dans l'accompagnement psycho affectif de la personne déficiente intellectuelle, en effet le gain en autonomie fait prendre une distance dans la relation parentale. Cet effet est immédiatement suivi par un besoin d'affection à trouver ailleurs, par des émotions à canaliser. L'association cherche une nouvelle forme d'accompagnement pour ces adultes qui grandissent en autonomie.Reproduire ce concept et faire mieux encore est tout à fait possible ; pour cela un travail en collaboration s'impose et un porteur leader est indispensable.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: