Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER L'atelier Cartouches, un atelier haut en couleurs ! - ESAT de Châtillon, France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • EricVidal
  • e.vidal@nulllesamisdelatelier.org
  • ESAT Chatillon


L'atelier Cartouches, un atelier haut en couleurs ! - ESAT de Châtillon, France

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par EricVidal le 17/10/2011

Les travailleurs de l'ESAT de Châtillon et l'entreprise Cartridge World collaborent dans le cadre de l'atelier « cartouche »

1. Le contexte
 
En février 2011, l’ESAT de Châtillon ouvre un atelier « cartouche » dans lequel les travailleurs traitent des cartouches d’encre usagées pour le distributeur Cartridge World. L’atelier emploie dix travailleurs permanents souffrant essentiellement d’un handicap psychique, qui ont appris à exécuter toute la chaîne de démontage-remontage-test et conditionnement des cartouches.
 



2. La finalité de l’expérience
 
Certains travailleurs, dont Claire, confient leurs premières craintes :
 
« Au début je me mettais la pression, c’est un travail qui demande de la concentration, de la patience et de la minutie »
 
Claude n’avait pas caché ses réticences lorsqu’on lui a proposé de travailler dans cet atelier en commençant par un stage de découverte. Eric VIDAL, le chef de service, se souvient de sa réponse :
 
« Ah non, je ne veux pas faire les cartouches ! » avait-elle dit avant le début du stage de découverte.
- En fait j’avais peur de ne pas y arriver, confit-elle aujourd’hui.
- Et tu as encore peur de l’échec aujourd’hui ? l’interroge Eric.
- Non ! Au début j’étais tendue, mais on évolue, répond-elle fièrement$
 
Les enjeux du partenariat sont divers. L’objectif de l’ESAT était donc de montrer les compétences des travailleurs, de leur prouver qu’ils sont capables d’accomplir des tâches qui, sans être difficiles, nécessitent attention, concentration, méthode… Pour Cartridge, il s’agit de décentraliser sa production afin de pouvoir se consacrer de façon plus importante aux activités commerciales, et de décentraliser sa gestion des stocks qui sera en partie assurée par l’ESAT qui assure la production des cartouches.
 

3. La mise en œuvre, le déroulement
 
Il faut d’abord démonter les cartouches, les nettoyer, puis en vérifier les différentes parties pour identifier ce qui est défectueux et doit être changé. Puis, vient le test de fonctionnement des cartouches, avant de les peser, les emballer et les celer.
 
Dans ce processus, chaque travailleur à sa spécialité. Elios est le spécialiste du test ! La cinquantaine de modèles de cartouches révèle la variété d’imprimantes avec laquelle il doit jongler ! Un exercice qu’il maîtrise parfaitement, en plus de ses connaissances informatiques indispensables ! Claire, quant à elle, maîtrise parfaitement les parties techniques. Elle démonte, nettoie, visse et dévisse de nombreux modèles ! Elle a également acquis la maîtrise pour analyser les pages tests :
 
« On sort plusieurs feuilles, on regarde si c’est bien noir, si les lignes sont droites, s’il n’y a pas de grain… »
 
Claude a rejoint l’atelier récemment. Aujourd’hui, la nouvelle recrue de l’équipe se plait à « réviser » les termes techniques qui désignent les principaux instruments utilisés dans l’atelier :
 
« Ca c’est le tourne vis cruciforme manuel car il existe aussi le tourne vis électrique. On utilise aussi beaucoup la pince et cet instrument… je ne m’en souviens plus… »
- C’est un chasse-goupille, lui souffle sa collègue, solidaire.
 
Claude ne regrette pas d’avoir intégré un atelier où « l’ambiance est bonne ».
 

4. Les moyens dont vous avez eu besoin ?
 
Les travailleurs ont été formés par un intervenant de Cartridge, Christophe, gérant du magasin de  Fontenay-aux-Roses et de celui d’Antony. Celui-ci est a la disposition des équipes pour répondre à leur questions, et effectue des visites régulières à l’atelier. Le partenaire a également mis en place dans l’atelier l’équipement nécessaire pour démarrer l’activité : compresseur, outillage, etc. Les travailleurs sont accompagnés par un moniteur, soutenu par un second qui, lui aussi, connait déjà le fonctionnement de l’atelier.
 

5. Quelle évaluation faites-vous aujourd’hui ?
 
L’impact positif de ce partenariat pérenne à dimension humaine se vérifie chaque semaine au cours des visites de Cartridge. Entre les livraisons, le contrôle, ou encore les formations sur de nouveaux modèles de cartouches, l’enseigne a trouvé sa place dans les locaux de l’ESAT ! Mais c’est également une réussite sur le plan humain, une belle aventure entre personnes. Christophe entretient une complicité étonnante avec les travailleurs, comme on peut le voir lors des   parties de baby-foot qu’ils jouent pendant la pause !
 
Montée en compétence et épanouissement professionnel des travailleurs : la mission première de l’atelier est un succès ! La rapidité d’apprentissage des travailleurs a pris de court le système organisationnel de l’atelier. A l’avenir, des formations sur de nouvelles cartouches vont être organisées pour étendre l’activité, et ceci va être accompagné de la mise en place de procédures en interne pour encadrer la gestion des stocks de façon claire et organisée.
 
Si entre Cartridge et l’ESAT, le partenariat est gagnant, de nombreux établissements de la Fondation y trouvent également leur compte en achetant leurs cartouches à cette enseigne. Bénéficiant d’un tarif préférentiel, la MAS les Deux Marronniers ou encore l’ESAT l’Atelier participent à cette collaboration profitable.
 
Écologique, économique et technique, le tiercé gagnant de cet atelier profite à tous !

Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: