Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Pupilles de l'Enseignement Public Visiter en toute autonomie un lieu culturel en famille ou entre amis grâce à des parcours adaptés, Paris, France
Pour aller plus loin
Pupilles de l'Enseignement Public
  • 149 rue de Vaugirard 75015 Paris France
  • 01 47 37 00 10
  • c.grisard@nullpep75.org
  • Florence Cornu
  • f.cornu@nullpep75.org


Visiter en toute autonomie un lieu culturel en famille ou entre amis grâce à des parcours adaptés, Paris, France

  • Vie sociale et quotidienne : Culture
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Florence Cornu le 06/08/2010

L’association des Pep75 travaille depuis plusieurs années pour rendre la culture et les loisirs accessibles à tous. Etant donné la faible fréquentation des lieux culturels par les personnes déficientes intellectuelles, les PEP75 se sont associés à plusieurs sites culturels d’Ile de France pour mettre en place des livrets et des parcours audio adaptés. Le but étant que chaque personne : jeune ou moins jeune, seule, en famille ou entre amis, puisse découvrir, en toute autonomie, le site culturel de son choix.

Le contexte
Reconnus d'utilité publique, les Pupilles de l'Enseignement Public (PEP) sont une association LOI 1901 créée en 1915, complémentaire de l'école publique.
Animés par des valeurs de laïcité et de solidarité, les PEP aident les enfants et les jeunes en difficulté.

Développer l’accès de chacun à l’éducation, à la culture, aux loisirs sans entrer dans un raisonnement marchand est au centre des préoccupations des PEP. C’est dans cette même logique que les PEP75 organisent des classes de découverte et des vacances à Paris ou en province, et tentent de compléter l’action de l’école et de répondre à ses besoins.
C’est en prenant en compte ces différents objectifs qu’a été mis en place le projet « musées en liberté ».

Finalités du projet
Souvent isolées les personnes ou les familles avec un enfant en situation de handicap mental, ont du mal à se rendre dans les lieux culturels. La peur d’être mal accueillies, de ne pas trouver d’offre adaptée participe à la faible fréquentation des sites par ce public.
Ce projet vise donc à rompre l’isolement, en sensibilisant l’ensemble des acteurs, les personnels des musées ou monuments, les familles, les établissements scolaires, les institutions spécialisées à sortir ensemble et favoriser la mixité sociale.

« Musées en liberté » a été mis en place :

- Pour favoriser l’accès à la culture pour tous
- Pour développer l’autonomie des personnes en situation de handicap
- Pour combattre les inégalités
- Pour faire connaître les offres culturelles de Paris et d’Ile-de-France

Ce projet a été mis en place en direction de différents publics :

? Les familles avec un enfant en situation de handicap désirant sortir en famille.
? Les jeunes-adultes handicapés autonomes.
? Les centres de loisirs accueillant ce public.
? Les jeunes enfants en situation de handicap mental d’établissements scolaires de région parisienne ou d’autres, « intégrés » dans les classes.
? Les jeunes des établissements spécialisés : IME, IMPRO...
? Les élèves de CLIS (Classes d’Intégration Scolaire), et d’UPI (Unités
Pédagogiques d’Intégration)
? Pour tous ceux qui ne vont pas naturellement visiter les musées, les parcs et les monuments qu’ils perçoivent souvent comme inaccessibles ou inadaptés.
? Et pour tous ceux qui les soutiennent : leurs amis, les professionnels spécialisés qui les accompagnent, etc.

Les musées partenaires sont conscients de la faible fréquentation de leur site par les personnes en situation de handicap mental. C’est dans le cadre de cette démarche d’accessibilité intellectuelle, qu’ils ont choisi de travailler avec les PEP75 pour développer l’accueil de ce public dit spécifique. En effet, le projet « Musées en Liberté » offre aux sites la possibilité de toucher ce public par des médiations adaptées variées et ludiques.

Le contenu
L’innovation de ce projet est de permettre à des personnes n’ayant pas ou peu accès à la culture de visiter des sites culturels de manière autonome, ludique et gratuite. Cela passe par des outils modernes, attractifs et adaptés.

Sur le site internet, la navigation est facilitée et le public peut trouver des livrets adaptés, un pour l’enfant ou le jeune et un autre pour son accompagnateur. Ils sont facilement imprimables et permettent de préparer la venue dans le site culturel à l’avance. Il est aussi possible de télécharger des parcours audio, en format mp3. Des acteurs ont mis en voix ces balades contées. Des suggestions de sorties aux alentours des sites sont proposées. Ces offres culturelles sont également disponibles à l’entrée des sites partenaires.

Depuis 2008 huit sites sont accessibles sur le site www.museesenliberte.fr
- le domaine de Saint-Cloud
- le donjon du château de Vincennes
- le musée Cernuschi de la Ville de Paris
- et le Muséum National d'Histoire naturelle
- Le Musée des Arts Décoratifs
- Le Musée des Arts et Métiers
Et, en préparation pour la rentrée 2010 : le 3ème arrondissement de Paris et le Musée du quai Branly.

Les partenariats avec les musées d’Ile de France fonctionnent sur une entente et un binôme de travail. Ils n’ont aucun but commercial.
Les musées avec lesquels nous travaillons sont tous volontaires et sont engagés dans une démarche d’accessibilité physique et intellectuelle de leur site. Les PEP75 veillent aussi à ce que les collections du musée se prêtent à une adaptation.

Les moyens
Sur le site www.museesenliberte.fr vous pouvez télécharger gratuitement par site culturel :
- le livret pour l’enfant ou le jeune en situation de handicap mental
- le livret accompagnateur : qui donne des explications sur les lieux à découvrir
- le parcours audio : format mp3 qui raconte de manière ludique l’histoire des sites…
  
C’est l’équipe des PEP qui a élaboré ces livrets et ces audioguides en direction du public handicapé. Ce sont des comédiens qui ont créé le parcours audio et des professionnels qui ont créé le graphisme; le Site Internet et l’Ingénierie du son.

Concernant les moyens financiers : il faut environ 12000 euros pour réaliser un parcours complet.

La clef du succès de ce site est sa gratuité. La culture est déjà difficile d’accès, il est important de ne pas y rajouter de frein économique. La gratuité totale est possible grâce aux subventions qui ont été accordées pour lancer le projet. Sans le soutien financier de la Fondation de France, de la Région Ile-de-France et de la Ville de Paris, ces projets n’auraient pas pu voir le jour. A l’avenir, les sites culturels eux-mêmes s’impliqueront financièrement.

L’évaluation
Le projet répond à un réel besoin. Il mériterait parfois d’être complété ou plutôt précédé d’un accompagnement spécifique et limité dans le temps pour les familles qui restent encore mal à l’aise à l’idée de fréquenter un lieu culturel seules.

Les parents apprécient la liberté du téléchargement gratuit sur internet. Cela favorise la spontanéité de la sortie. C’est ce que nous recherchions. Les groupes constitués apprécient d’avoir une base pour éventuellement adapter le contenu à leur propre groupe. Ils apprécient également beaucoup les fiches balades pour compléter la journée. Les enfants aiment le côté ludique et le petit personnage « mascotte » qui les invite à la découverte.
Les enseignants apprécient le côté « clefs en main »

Les musées partenaires apprécient de pouvoir étoffer leur offre en direction des personnes en situation de handicap mental et trouvent que le projet est une bonne « entrée en matière » à une fréquentation ultérieure plus assidue et à une découverte des autres ateliers, conférences, concerts proposés autour de leurs collections.

Concernant les difficultés rencontrées, les modalités de validation scientifique, de communication de l’action et de contraintes institutionnelles ont été des paramètres qui ont pris beaucoup de temps et dont nous n’avions pas mesuré au départ toute la complexité. Mais ce projet devant être porté par l’ensemble des partenaires pour favoriser sa diffusion, nous n’avons pas négligé cette nécessaire phase d’explicitation et de coordination.

Il faut à la fois un musée ou un site volontaire et engagé dans une réelle démarche d’accessibilité culturelle, et un musée ou un site dont les collections ou le patrimoine peuvent correspondre aux intérêts des personnes en situation de handicap mental, car tout n’est pas adaptable.

Le bouche à oreille se développe et nous voyons le nombre des téléchargements augmenter petit à petit. Les besoins sont là et les solutions existent.
Il est donc plus qu’envisageable d’étendre l’initiative à d’autres musées en Ile de France et même en France ou de moduler le concept pour faciliter l’accès à d’autres lieux (patrimoine naturel par exemple). Là encore le potentiel est vaste. La limite restera quand même les financements.
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: