Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil APTE (Autisme, Piano et Thérapie Educative) La méthode "Dolce" ou l'apprentissage en douceur du piano à des enfants autistes, Association APTE, France
Pour aller plus loin
APTE (Autisme, Piano et Thérapie Educative)
  • 2 rue Wilfrid Laurier 75014 PARIS France
  • 01 56 08 02 32 ou 06 19 04 11 37
  • francoise.do@nullorange.fr
  • Françoise Dorocq
  • francoise.do@nullorange.fr


La méthode "Dolce" ou l'apprentissage en douceur du piano à des enfants autistes, Association APTE, France

  • Vie sociale et quotidienne : Loisirs
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Françoise Dorocq le 24/02/2011

L'association APTE a pour objectif d'apprendre le piano aux personnes touchées par l'autisme, à travers une méthode particulière: la méthode DOLCE.



Le contexte

 

Apte autisme a été créée en janvier 2006, voilà donc 5 ans maintenant, à la suite de mon investissement personnel dans le domaine de l’autisme et la prise en charge des enfants à travers la pratique instrumentale.

 

Je suis à l’origine professeur de piano depuis un certain nombre d’années, et j’ai eu l’occasion dans ma vie de rencontrer, au cours des années 1980, la fille d’une de mes élèves qui s’avérait être une enfant autiste. Mon élève m’a demandé si je pouvais apprendre le piano à sa fille. C’est ainsi que je suis « tombée » dans l’autisme, de la même façon qu’Obélix est tombé dans le chaudron de potion magique…et depuis je n’ai plus pu en sortir.

 

J’ai découvert cette enfant qui avait 14 ans à l’époque. A ce moment là, dans les années 1980, il va sans dire que les mesures en faveur de l’autisme relevaient de la préhistoire. Mon élève s’était battue bec et ongles pour aider sa fille à émerger. Cette dernière était très touchée, faisait des crises. Mais il était évident qu’au fond d’elle se trouvait enfouie une immense richesse.

 

Le travail avec elle au piano m’a fait comprendre que tout ce que je pratiquais comme pédagogie auparavant ne me servait strictement à rien. Le fonctionnement d’un enfant autiste n’a rien à voir avec un enfant ordinaire. Il y avait donc quelque chose à faire vis-à-vis de moi-même. Il me fallait remettre en question mes principes, oublier tous les codes de fonctionnement personnel et aller chercher des informations sur l’autisme, afin de ne pas rester coincée devant un mur infranchissable.

 

Cela m’a donné des idées de transformation, j’ai repris des études de psychologie, mais sans apprendre grand-chose. En France, à l’époque, il n’y avait aucune méthode de prise en charge des personnes autistes, cela émergeait à peine, et j’ai eu connaissance de « son rise » une institution américaine, à Sheffield, qui proposait la prise en charge des enfants par le jeu. J’ai donc collecté plusieurs éléments et travaillé sur ce champ très particulier. De cette façon, j’ai réussi à mettre en place la méthode « Dolce », terme musical signifiant « doucement », « en douceur ». Elle me permet donc d’enseigner le piano à ces enfants particuliers, et ce quelque soit le niveau de leur handicap.

 

Puis petit à petit, le bouche-à-oreille ayant bien fonctionné, l’association a été créée dans l’objectif d’acquérir une meilleure visibilité dans la société. C’est comme cela qu’Apte autisme a été mise en place.

 
                                     


 

La méthode DOLCE

 

Cette méthode est-elle applicable à d’autres enfants handicapés ou est-elle exclusivement réservée aux enfants autistes?

 

Le point de départ réside vraiment dans le travail avec les personnes atteintes d’autisme, mais la plupart du temps, les personnes en situation de handicap, quelque soit le handicap dont elles souffrent, ont un énorme problème avec une notion très importante : le schéma corporel. Effectivement les personnes autistes ne savent même pas, pour certaines, qu’elles possèdent un corps, ce qui est susceptible de causer d’importants problèmes identitaires. La jonction se fait donc très bien aussi avec des trisomiques, des psychotiques, des IMC avec autisme associé…

 

A combien d’élèves adultes et enfants enseignez-vous le piano à travers cette méthode ?

 

En considérant l’association et ses antennes, la province…il y a environ une centaine de personnes.

 

Pourriez-vous me parler de cette méthode Dolce ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelles sont les différentes étapes ?

 

Cela passe par la douceur, comme son nom l’indique, il est hors de question d’aller vite avec eux. Le point de départ consiste déjà à se faire accepter. La présence humaine peut être vécue comme une intrusion dans l’univers des personnes autistes. Il y a donc une méthode très simple : on est à côté d’eux, travaillant en « one-to-one », dans un lieu adapté avec très peu de sollicitations extérieures, dans lequel par exemple les fenêtres sont opacifiées, un piano et une chaise constituant l’unique mobilier de la salle…Cela doit rester quelque chose de très sobre afin que rien ne vienne les déconcentrer.

 

Ensuite vient le problème du regard. L’enfant autiste ne cherche pas le vôtre. Les regards ne se rencontrent pas. Or il est pourtant indispensable à l’interaction, c’est pourquoi il est nécessaire d’arriver à le gagner. La méthode est simple et consiste à passer par le jeu, par l’imitation c’est-à-dire que quelle que soit la stéréotypie dans laquelle les enfants s’enferment, je fais comme eux jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que je suis là.

 

 Le fait de faire cela est très intéressant, puisque d’un seul coup vous existez. En les imitant, vous devenez quelqu’un sur lequel on mérite de s’attarder. C’est très drôle car le regard change et se pose sur vous. Lorsque vous recommencez, l’enfant recommence également, jusqu’à obtenir quelque chose d’indispensable : le rire.

 

Une fois ce lien avec eux réussi, petit à petit va s’introduire dans cette notion d’imitation un élément nouveau qui va les amener à faire autre chose que ce qu’ils font d’habitude. De cette façon, on va parvenir à monter jusqu’au piano et à faire exécuter des consignes. On aura prouvé qu’ils étaient aussi en sécurité dans notre monde, comme ils le sont dans le leur. Cela est très subtil et se fait en douceur. Cette acceptation nécessite du temps, pour certains énormément, pour d’autres moins.

 

Une fois leur confiance acquise, sur quoi vous basez-vous ? Utilisez-vous des partitions ?

 

Non absolument aucuns apprentissages fondamentaux, ni rythme, ni solfège ne sont enseignés. Cela peut à la rigueur intervenir plus tard, s’il s’avère que les enfants possèdent des compétences leur permettant de les emmener jusque là. C’est d’ailleurs le cas pour bon nombre d’entre eux.

 

 Il y a tout un travail sur le corps qui est effectué, il faut leur faire prendre conscience qu’ils ont des mains, des bras, que tout cela est à eux, et qu’ils peuvent en faire des choses.

 

 On passe alors par le jeu, par  des comptines, par la projection de gestes sur le clavier. Une certaine structure se met en place, on prend petit à petit conscience de ses doigts...et on arrive à projeter un doigt précis sur une bonne note.

 

En combien de temps arrivez-vous à obtenir leur confiance et à leur faire jouer quelque chose de significatif ?

 

Pour un enfant rempli de stéréotypies, plusieurs mois s’avèrent nécessaires, contrairement à un enfant qui a accès à la parole ou qui est moins envahi de stéréotypies, où il est plus facilement envisageable, en quelques semaines, d’obtenir quelque chose.

 

Une évolution se fait, les enfants sont capables de jouer des choses parfois très sophistiquées. L’un de mes élèves, arrivé rempli de stéréotypie, s’automutilant, et se mettant en sang lors des premières séances, est capable maintenant de jouer en entier une méthode complète de A jusqu’à Z.

 

On arrive petit à petit à gagner du temps de concentration. Lorsque cette évolution est révélée, un travail de miroir peut alors être engagé : on leur apprend à projeter sur le clavier ce qu’ils voient sur les partitions.

 

Avez-vous des élèves que vous suivez depuis leur plus jeune âge ?

 

Oui depuis 4-5ans, ils sont désormais jeunes adultes et je leur fais des cd-dvd, que je donne aux parents, permettant ainsi d’évaluer le travail qui a été fait. J’ai aussi mis en place des grilles d’évaluation avec des systèmes très spécifiques concernant particulièrement l’autisme afin de voir quelle est leur évolution.

 


Faites-vous des concerts parfois, ou cela est-il inenvisageable ?

 

C’est  inenvisageable, dans certaines conditions et c’est justement quelque chose que j’ai  en projet soit pour la fin de cette année, soit pour la fin de l’année prochaine !

 

En 2009, j’ai fait un film avec 5 élèves particulièrement représentatifs de l’Association, qui a été projeté en première partie du spectacle donné par Howard Buten au théâtre du Palais Royal. Les 5 interprètes ont été amenés sur scène, au micro, afin d’exprimer leur rapport à la musique devant plus de 500 personnes. Ce fut un grand moment d’émotion car les gens ont pu prendre conscience que ces enfants-adultes qui, sous les apparences, sont très troublés, sont en fait des êtres d’une très grande richesse, dotés de compétences impressionnantes mais cachées. A nous d’aller les chercher afin de les révéler.

 

Les moyens nécessaires

 

Au plan humain, suite à la méthode mise en place, des formations sont proposées, car travailler avec ces enfants n’est pas possible sans y avoir été formé. Des weekends sont donc organisés, réunissant au plus 5 personnes. Ce sont des formations interactives, chacun passe au piano et pratique les exercices, notamment le travail sur le corps. Ensuite ces personnes, qui parfois viennent  de province, d’IME où ils sont éducateurs, ou de Belgique, peuvent enseigner selon cette méthode.

 

Je souhaite apporter un changement de regard de la société sur leur syndrome, apporter la preuve que ces gens sont des gens ordinaires et qu’ils ont leur place dans la société. L’objectif est de rendre l’accès à la culture accessible au plus grand nombre. Pour cela, il faut sortir de la notion de cours particuliers donnés dans l’association, même si ce n’est pas très cher, toutes les familles ne peuvent pas en bénéficier. Donc la solution réside dans les écoles de musique municipales et dans le fait de réussir à convaincre les élus, ce qui n’est pas un moindre travail. Problèmes budgétaires, intrusion des personnes handicapées qui risquent d’effrayer…!

 

J’ai cependant réussi à faire ouvrir une classe avec 18 élèves autistes à Enghien les bains. C’est la deuxième année qu’ils reçoivent ces élèves et d’autres projets sont en cours. Cela constitue un énorme travail d’information. Pour permettre de mieux valoriser, je suis en train de monter un label de la méthode. Elle est copyright, protégée, mais je souhaite que les professeurs qui enseignent soient labellisés, ce qui représente un travail assez lourd…

 


Avez-vous des bénévoles ?

 

Non je ne peux pas prendre de bénévoles en raison de la formation nécessaire à entreprendre pour pouvoir travailler avec ces enfants.

 

En tant qu’association, bénéficiez-vous d’aides financières ?

 

La Mairie de paris et le Conseil régional ainsi que quelques fondations nous financent.

 

Où sont situés vos locaux ?

 

Dans le XVème arrondissement, mais nous allons déménager car les loyers sont un peu trop chers. La Mairie de paris nous propose un autre local dans le 14ème, plus grand mais aussi plus abordable.

 


De quel matériel disposez-vous ?

 

J’ai plusieurs pianos, acoustiques et numériques. Les pianos ont un bon toucher et possèdent des boutons pour régler le son.

 

Evaluation

 

La satisfaction des enfants est le point principal. Les enfants, une fois le lien créé, viennent toujours ici avec le sourire. Je n’ai jamais de crise et de violence avec mes élèves, tout se passe en douceur. Je les respecte beaucoup et suis très à l’écoute de leur réactivité. Je surveille énormément leur gestuelle…le but n’est pas de déclencher cette « fameuse crise autistique » ! 

Il y a une immense joie lorsque l’on joue de la musique ensemble et cela constitue pour moi le point capital. Ils sont très fiers de faire de la musique, ce sont des vrais champions.

 

Les parents peuvent parfois être frustrés du fait que la pratique du piano ne s’effectue qu’au sein de l’association, jamais dans le lieu familial. C’est pour cela que je crée régulièrement des films ! La caméra fait partie du décor. Les parents peuvent se rendre compte du travail qui est fait. Mais cela peut être douloureux de voir ainsi son enfant évoluer sans pouvoir y contribuer. Donc je propose mais je n’impose pas, ainsi lorsque les parents ne souhaitent pas de vidéo, je respecte ce choix.

 

Le bienfait pour les enfants réside aussi dans le bonheur. Ils font de gros progrès en termes de concentration, cela est indubitable, et ils prennent mieux conscience de leur corps. Tous les acquis gagnés sont de nouveaux circuits qui se mettent en place pouvant être récupérés pour d’autres activités. Il y a donc une ouverture de compétences et amélioration de la plasticité cérébrale. S’ils se sentent mieux cela permet aussi une meilleure intégration dans le tissu social.

 

Je ne prétends pas guérir l’autisme par cette méthode, il s’agit simplement d’une prise en charge supplémentaire qui les aide à avancer. J’ai pu former des éducateurs dans des IME à Paris, afin qu’ils puissent ouvrir des ateliers piano.

 

Cela fait 5 ans que j’ai commencé à rendre publique cette méthode, mais il est vrai qu’il faut du temps pour faire évoluer les esprits.

 

Concernant les difficultés, je n’en ai pas, j’adore travailler avec eux, je les trouve extraordinaires. Ce sont plutôt les élus qu’il faut convaincre, et dont il faut faire évoluer les mentalités ! La politique doit servir à quelque chose : les élus sont là pour aider les citoyens et l’aide au handicap fait partie de leur mission.

 

 

 

 

Langue d'origine : Français
VAN DEN STEEN
27/03/2014 07:54
BONJOUR JE CHERCHE LA METHODE DOLCE A BRUXELLES? BIEN A VOUS heleneymacfeel@hotmail.fr
Stéphanie
29/04/2014 21:22
Les ateliers de la Chaise Musicale à Ixelles (www.chaisemusicale.be)dispensent des cours de piano avec la méthode Dolce. Cordialement
Justine
23/11/2014 10:23
Bonjour, y-a-il des professeurs qui enseignent avec la methode Dolce à l'île de la Réunion? merci par avance,cordialement -justine
Handiplanet
24/11/2014 15:02
Bonjour Justine,

Nous vous invitons à contacter directement Françoise Dorocq, de l'association A.P.T.E. qui a publié cette fiche :
francoise.do@orange.fr Tél.: +33 1 56 08 02 32 ou +33 6 19 04 11 37
APTE (Autisme, Piano et Thérapie Educative)
2 rue Wilfrid Laurier 75014 PARIS France

Souhaitant que vous trouviez vite réponse à votre question,
Bien cordialement
Viviane Sekercioglu (réseau Handiplanet)
marie-helene
19/11/2015 09:45
je cherche la méthode Dolce à Caen en normandie
Angélique
13/01/2016 19:40
Bonjour, existe t il des cours sur Charleroi ? Merci d'avance Angélique
Angélique
13/01/2016 19:40
Bonjour, existe t il des cours sur Charleroi ? Merci d'avance Angélique
FERNANDES
29/01/2016 12:53
Bonjour.,
Je cherche De Cous avec le Methode Dolce sur o Proche de CHARTRES 28000
"MERCI"!
Maxime aubry
14/03/2016 19:43
Bonjour.
Je suis autiste asperger et cette méthode m'intéresse. J'aimerais savoir si cette méthode est disponible dans des écoles à Rouen svp. Pour le piano et pour d'autres instruments svp.
Merci :)
DUQUESNOY Bich Thu
16/04/2016 00:30
Bonjour,
Je cherche un professeur de musique avec méthode Dolce pour mon fils autiste de 6 ans dans la région de Haute Savoie. Cordialement. Bich thu
Florence
27/06/2016 15:16
Bonjour, je recherche un professionnel (piano) pour ma fille autiste dans le Val d'Oise. Merci de votre aide
Florence
27/06/2016 23:07
Bonjour, je recherche un professionnel (piano) pour ma fille autiste dans le Val d'Oise. Merci de votre aide
soulef
02/10/2016 16:16
bonjour y a t il des professeur ou association sur toulouse qui ferais la methode dolce
Doré Leslie
10/03/2017 17:19
Bonjour,j'ai un petit garcon de 5ans atteint d'autisme et qui aime toucher les piano,synthé etc quand nous nous rendons au magasin,y aurait il des cours avec cette methode dans le 77?cordialement
nowak
27/07/2017 12:51
bonjour
ya t'il des cours de piano pour enfant autiste dans les environs du bethunois 62
cordialement
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: