Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Projet Handi'stARTS Créativité, épanouissement et inclusion sociale
Pour aller plus loin
Projet Handi'stARTS
  • Boulevard du Midi 7A 6900 Marche-en-Famenne Belgique
  • 0032/477.19.71.21
  • handistarts@nullgmail.com
  • Handistarts
  • handistarts@nullgmail.com


Créativité, épanouissement et inclusion sociale

  • Europe : Belgique
  • Fiche d'expérience

Par Handistarts le 09/09/2012

Handi'stARTS est un projet de sensibilisation qui vise à témoigner de l'importance d'activités créatives et artistiques pour des publics fragilisés.

FAVORISER LES ECHANGES D'EXPERIENCES ET DE PRATIQUES CREATIVES - Actifs depuis plusieurs années dans une association belge qui promeut l'inclusion sociale de personnes en situation de handicap, nous avons lancé en 2009 le Projet Handi'stARTS, né de notre volonté de sensibiliser un large public à la question de la « différence » à travers une porte d'entrée particulière qu'est l'expression artistique. Handi'stARTS n'a pas pour but de proposer directement des activités/services à des personnes en situation de handicap, mais bien de mettre en valeur le travail d'associations de terrain qui mènent des projets de type créatif avec elles. Le projet vise également à permettre des échanges d'expériences et de pratiques entre ces associations.

SENSIBILISER A UN AUTRE REGARD SUR LE HANDICAP - Que peuvent apporter des activités créatives/artistiques à des personnes qui, pour différentes raisons, éprouvent des difficultés à trouver leur place dans la société ? Quelles sont les spécificités de ces apports au niveau de l'individu, du groupe ou de la communauté ? C'est à ces questions que nous avons tenté de répondre. Etant donné que l'objectif central d'Handi'stARTS est la sensibilisation, c'est un large public qui est visé, et qui a pu être touché via différents canaux : un blog avec des reportages écrits et photographiques (http://handistarts.wordpress.com), des articles publiés dans la presse et sur les sites internet de nos partenaires, des émissions radio, une exposition et des animations.

PLUSIEURS ETAPES - Nous avons tout d'abord préparé et planifié notre projet en Belgique, notamment en rencontrant des associations belges travaillant dans le domaine de l'inclusion sociale des personnes handicapées à travers l'expression artistique. Nous avons ensuite mené une première série de rencontres avec des associations à l'étranger (août 2010-août 2011) dans une optique interculturelle. Nous avions ciblé trois zones de travail : les Balkans, l'Asie du Sud-Est, le cône sud de l'Amérique latine. Nous avons ainsi rencontré une soixantaine d'associations d'origines et de tailles très variées (de la micro structure informelle à l'ONG internationale) qui développaient des techniques adaptées aux réalités culturelles locales : beaucoup d'arts traditionnels en Asie, ou de cirque en Amérique latine, par exemple. D'un point de vue interculturel, c'était également très intéressant d'appréhender des visions très différentes du handicap. Depuis notre retour en Belgique, nous nous concentrons essentiellement sur le développement d'outils de sensibilisation. Parallèlement à cela, nous espérons également pouvoir continuer peu à peu à étoffer le blog par de nouvelles rencontres.

UN PROJET PORTE PAR DES BENEVOLES - Nous sommes deux à porter bénévolement le projet. Heureusement, nous avons pu compter sur le soutien de nombreuses personnes pour nous conseiller et nous aider lors de chaque nouvelle étape de sa mise en œuvre.La réalisation des reportages a nécessité l'achat d'un petit ordinateur portable, indispensable pour la rédaction, la mise à jour du blog et la communication autour du projet, ainsi que de matériel photographique adapté à des conditions de prise d'images variées et exigeantes (faibles lumières, mouvements rapides, etc.). Même si nous avons toujours voyagé très simplement, le caractère itinérant de la partie internationale du projet a aussi impliqué des couts non négligeables en termes de transports, logement, etc. Nous avons heureusement pu compter sur le soutien financier de nombreux « parrains » et de quelques sponsors afin d'alléger la part de fonds propres investis. Actuellement, ce sont surtout les cout liés à l'organisation d'expositions qui sont importants : agrandissements et encadrements pour les photographies, impressions, matériel, etc.

EVALUATION ET SUITE DU PROJET - Nous avons été agréablement surpris par la mobilisation qui s'est développée autour de ce projet et par l'intérêt qu'il a suscité. Cette expérience montre que, malgré des moyens financiers assez limités, il est possible de toucher un grand nombre de personnes. Nous sommes heureux d'avoir pu contribuer modestement à des échanges entre des associations suite à notre passage chez eux, et de garder des contacts étroits avec plusieurs d'entre elles.Une première exposition a vu le jour. L'optique originale de celle-ci – pensée comme un dialogue créatif entre le reportage photo que nous avions réalisé au cours de notre périple et des peintures et céramiques réalisées par les artistes belges en situation de handicap qui fréquentent l'Atelier 17 – a connu un certain succès, et nous espérons pouvoir réitérer l'expérience en organisant d'autres expositions en différents lieux. Des ateliers pédagogiques à destination du public scolaire sont également en préparation.Faute de temps, nous n'avons malheureusement pas pu rencontrer les partenaires québécois avec lesquels nous avions pris des contacts, c'est pourquoi nous espérons pouvoir nous y rendre prochainement.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: