Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Al Younbouh Combler les besoins particuliers de chacun des jeunes, un défi pour le centre Alyounbouh, Liban
Pour aller plus loin
Al Younbouh
  • Haret Sakher - ancienne rue principale de harissa- Keserouan BP 36 Jounieh Liban
  • 00961 9 835612 – 00961 9 835067
  • info@nullalyounbouh.org
  • Nicole Nâamİ
  • info@nullalyounbouh.org


Combler les besoins particuliers de chacun des jeunes, un défi pour le centre Alyounbouh, Liban

  • Travail et activité : Travail adapté
  • Asie : Liban
  • Fiche d'expérience

Par Nicole Nâamİ le 24/03/2011

Depuis sa création en 1993 Al Younbouh accueille des jeunes à partir de 14 ans et des adultes dans le but de garantir une intégration digne dans la société.

Al –Younbouh , une voie vers la vie autonome

Depuis sa fondation en 1993, par le décret no.400/AD, le centre Al-Younbouh situé à Keserouan au Liban, travaille pour la réhabilitation des personnes ayant des besoins spéciaux intellectuels dans le but d’améliorer la qualité de leur vie, et de garantir leur intégration digne dans la société afin de les aider à mener une vie autonome autant que possible.

Notre mission consiste à:
- Améliorer la qualité de vie des personnes à besoins spéciaux et leur garantir une intégration sociale digne d’un être humain.

- Accompagner et aider la famille à retrouver son équilibre familial, relationnel et social.
- Travailler avec la communauté afin de disséminer une image positive des personnes à besoins spéciaux. 

Population concernée

Al Younbouh accueille des jeunes mais aussi des personnes adultes à partir de 14 ans et plus, atteintes d’une déficience intellectuelle légère ou moyenne.

Situation des personnes handicapées au Liban

En fait il n’y a pas une politique bien définie en faveur des personnes atteintes de handicap au Liban, surtout qu’il n’existe pas au pays des centres spécialisés publics, c’est le secteur privé qui s’en occupe.

En l’an 2000 le secteur privé a travaillé avec acharnement avec le ministère des affaires sociales pour la mise en place d’une série de lois en faveur des personnes handicapées (loi 220/2000) mais jusqu'à présent ces lois sont presque inapplicables.

La finalité des actions du centre

 

 Deux besoins principaux ont été repérés auxquels nous répondons:

-        Accueillir des jeunes au delà de 14 ans qui n’ont jamais eu la chance d’être intégrés dans un centre spécialisé, ainsi que des jeunes venant d’autres centres qui les ont reçus jusqu'à l’âge de 14 ans.

-        Accueillir des jeunes qui ont un retard très léger qui n’ont pas réussi à suivre le curriculum d’une école ordinaire et ne trouvent pas d’endroits qui répondent à leurs besoins.

-          Les attentes sont multiples

Pour le jeune : Le besoin d’être écouté, apprécié et respecté

Pour la famille : une intégration socio professionnelle pour son enfant

Pour Al Younbouh :  

·       Assurer un avenir meilleur pour les jeunes ;

·       Améliorer leur qualité de vie et leur garantir une intégration digne.

 

La stigmatisation contre ces jeunes et les conceptions fausses qui en résultent ainsi que e manque d’un soutien étatique ont été les principaux freins à ce projet

Un programme individualisé,  composé de trois volets, décliné en ateliers et activités

Al Younbouh affirme et reconnait la dignité de la personne humaine.

Quels que soient le contexte, les souffrances et les handicaps, chaque personne a le droit d’être écoutée, appréciée et respectée. Nous croyons qu’une évolution est toujours possible dans les multiples aspects de vie d’une personne.

Al Younbouh développe un programme individualisé conçu pour combler les besoins particuliers et les défis en matière de chacun de ses jeunes. Ce programme est réparti en trois volets : le volet éducatif, le volet thérapeutique et le volet social.

Ce programme est composé d’ateliers et des activités éducatifs, culturels, physiques et récréatifs qui incluent la sous-traitance, l’artisanat, la cuisine, le sport, la musique et la danse, ainsi que des programmes d’orientation spéciaux enseignés par une équipe pluridisciplinaire qualifiée soutenue par un groupe assez important de volontaires.

Les Ateliers :

L’accueil et le soin s’appuient sur un éventail d’ateliers et d’activités conçus pour stimuler et développer les capacités des jeunes.

L’atelier d’informatique

Il développe les capacités intellectuelles du jeune et l’aide à être au courant des actualités technologiques.

Les ateliers académiques

 Ils cherchent à enseigner et améliorer les compétences de la lecture, l’écriture et l’arithmétique…

Les ateliers artisanaux

 Ils aident les jeunes à améliorer leurs capacités à travers des activités de motricité variées: dessin, peinture, fabrication de bijoux, collage et modelage. Ces ateliers encouragent les jeunes à l’expression, la créativité et l’individualité.

L’atelier de pop corn

 Il permet aux jeunes d’appréhender le système de «travail à la chaîne», privilégiant ainsi le travail en équipe. Chaque jeune effectue une action différente qui continue et complète la tâche attribuée à son collègue.

L’atelier de Piñata

Il développe la concentration et la motricité fine.

L’atelier de cuisine

Il permet aux jeunes d’apprendre de simples recettes lors de la préparation du déjeuner pris ensemble. Il offre une interactivité sociale et un savoir-vivre. Cette activité de groupe permet de réduire leur dépendance vis-à-vis des autres en ce qui concerne leurs propres besoins essentiels.

L’atelier de sous-traitance

Il assure un service fiable pour les entreprises et les organisations intéressées à l’externalisation des travaux manuels. Ces travaux peuvent inclure le remplissage, le pliage, le collage, l’emballage, etc. Ce Centre d’Aide par le Travail (CAT) aide à développer les capacités manuelles nécessaires chez les jeunes. Il les entraîne ainsi à travailler selon un programme, à respecter les dates limites, à travailler en équipe et à répondre aux normes requises dans le cadre d’un travail de groupe.

Le groupe spécialisé

Ce programme s’occupe des jeunes qui participent difficilement à d’autres ateliers. Il leur permet d’acquérir une autonomie sociale et personnelle ainsi qu’un savoir-faire comportemental menant à une confiance en soi et à un sentiment de sécurité.

 

Suivi psychosocial et psychomoteur

«Al-Younbouh» encadre les différents ateliers et activités en assurant à chaque jeune un suivi psychologique, social et psychomoteur. Cet encadrement est mis en place dans la perspective de répondre, autant que possible, aux différents besoins de ses jeunes.

 

Accompagnement dans l’emploi ou « L’emploi Soutenu »

Ce programme est destiné aux jeunes capables d’intégrer le monde du travail. Il peut être adapté aux besoins du domaine professionnel entamé par le jeune et se divise en trois grandes parties : compétences éducatives, professionnelles et d’autonomie. 

L’évolution des jeunes à tous les niveaux et la présence de 8 jeunes sur le terrain de travail son les meilleures preuves d’un bon cheminement du projet

Evaluation , enseignements,  difficultés

Sur l’inclusion dans la société

 

Nous sommes persuadés que la reconnaissance de la dignité des personnes passe aussi par le changement du  regard qu’on porte sur eux. C’est pourquoi notre mission consiste à informer la société à travers plusieurs genres d’activités comme :

·        Établir un programme d’échange avec les écoles locales (journées portes ouvertes)

·        Organiser des sorties et activités en société, à thèmes éducatifs, sportifs et culturels etc. dans des environnements publics et sociaux (i.e. « Walk With Al Younbouh », c’est une marche sponorisée que le centre organise chaque année et qui a deux objectifs principaux ; l’intégration sociale des jeunes et la collecte des fonds pour le centre à travers les sponsors.

·        Participer à des conférences, ateliers de travail, programmes médiatiques ayant pour but de sensibiliser la société aux personnes atteintes d’une déficience intellectuelle.

Sur le plan humain :

·      Nous manquons d’orthopédagogue pour répondre aux besoins du marché. C’est un domaine qui n’est pas rentable seules les femmes se présentent pour ces postes.

Sur le plan financier :

 Le problème est plus important, la contribution de l’état ne suffit pas pour subvenir aux besoins des centres ; ce qui fait que chacun doit avoir ses moyens de collecte des fonds. Donc au lieu de s’intéresser seulement à la prise en charge des personnes, nous sommes obligés de débrouiller de l’argent pour pouvoir résister aux différentes exigences.

Le grand défi de l’emploi soutenu

 

Les 8 jeunes qui travaillent déjà sont surtout dans des entreprises de grande renommée. 2 d’entre eux travaillent à McDonald’s (une multinationale) les autres travaillent dans une grande entreprise au pays qui s’appelle Sanita, c’est une usine qui fabrique des papiers mouchoirs, papiers toilettes etc.

Ce programme était et reste un grand défi pour nous et nous sommes très satisfaits des résultats obtenus jusqu'à présent

 

 

Rédigé par Nicole Nâamé , directrice de Al Younbouh,

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: