Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER Chambre, studette, studio, on habite pas seulement à la pension de famille la Maison heureuse, on y vit !, France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • belin
  • maisonheureuse@nulllesamisdelatelier.org
  • La Maison Heureuse


Chambre, studette, studio, on habite pas seulement à la pension de famille la Maison heureuse, on y vit !, France

  • Résidentiel : Hébergement
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par belin le 06/08/2010

La pension de famille La Maison Heureuse accueille 30 personnes en situation de handicap mental et psychique, à part presqu'égale d'hommes et femmes. C'était au départ le premier foyer de ...

1- Contexte



La pension de famille La Maison Heureuse accueille 30 personnes en situation de handicap mental et psychique, à part presqu’égale d’hommes et femmes. C’était au départ le premier foyer de l’association des Amis de l’Atelier qui a été agrandi et mis en conformité en 1999.
La population accueillie est diversifiée les personnes sont en situation de fragilité avec peu de ressources.


Trois types de logements sont proposés soit 18 chambres, 6 studettes, 6 studios. Chacun est équipé de sanitaires. Le bâtiment comprend des lieux communs pour chaque type de logement et des lieux collectifs.


L’établissement est situé à Châtenay Malabry en Ile de France, ville de 30 000 habitants, et les accès par bus reliés au RER sont faciles. La majorité des personnes sont en situation de travail en ESAT, d’autres vont en CITL -centre de jour-, ou en hôpital de jour. Une personne travaille à mi-temps en ESAT, elle est présente pour l’autre mi-temps à la Maison Heureuse. Une autre n’a que quelques activités à l’extérieur. Les résidents ont de 23 à 57 ans.




2- Finalité



Notre objectif premier est d’être au plus près des besoins des personnes, de leurs attentes, pour les accompagner dans leur projet de vie, les aider à développer leur autonomie au quotidien par des réponses adaptées.


Il fallait donc un ensemble de solutions d’hébergement qui permette de suivre l’évolution de la personne vers l’autonomie ou parfois vers la dépendance. C’est ce principe qui a amené le principe architectural retenu : chambre, studette, studio sous le même toit, doublé d’un accompagnement individualisé.


Le passage d’un type de logement à un autre est possible, il se fait en fonction de la progression de la personne dans la prise en charge de son logement sous ses différents aspects ; entretien, capacité à préparer ses repas, faire ses menus, à suivre ses comptes ; mais aussi de ses souhaits de vie plus autonome ou plus collective.




3- la mise en œuvre



Dans chaque type de logement les résidents sont autonomes pour leur lever. Certains se lèvent plus tôt en raison d’un long trajet pour aller au travail. Les petits déjeuners sont pris de manière autonome, soit seuls soit partagés. Puis chacun part selon son besoin, après avoir salué l’éducateur présent le matin. L’après midi les retours sont échelonnés de 16h à 18h30.


Chaque type de logement correspond aux des capacités, aux besoins de la personne :

- La chambre offre un espace individuel avec sanitaire, elle est entretenue par la personne, accompagnée parfois d’un éducateur, si besoin. Les repas sont pris en commun et confectionnés par les résidents eux-mêmes.


- La studette propose une autonomie plus importante, elle est équipée d’une cuisinette. La personne fait ses courses, prépare ses menus, son repas, gère son budget soit 6 € par semaine pour les petits déjeuner et 4€ par repas du soir.


Si la personne n’est pas prête à faire ses courses elle-même alors elle utilise des produits alimentaires de la maison heureuse. Certains prennent trois repas par semaine dans leur studette, d’autres moins.


La studette permet de vivre sa propre vie, tout en étant entouré, les menus, les comptes sont présentés l’éducateur chaque semaine. Parfois, l’espace cuisine de la studette est fermée, la personne n’étant pas prête à cette responsabilité.


- Dans les studios les personnes sont plus autonomes, et font leur repas sans veille particulière des éducateurs.

L’autonomie est recherchée dans tous les gestes domestiques. Il n’y a pas de lingère dans la pension de famille, de cuisinier, les personnes assument ces charges, accompagnées selon leurs besoins par les éducateurs. Des machines à laver et sèche linge sont à disposition des résidents, ceux qui sont en studio sont encouragés à acheter leurs machines.


Le rangement et le nettoyage du logement est fait par le résident, rangement de l’armoire, nettoyage de la salle de bain, chacun à son petit matériel. Un aspirateur est à disposition par étage.
Une vie sociale est organisée et animée par l’équipe. Des temps collectifs sont proposés dans la semaine, repas, fête d’anniversaire, et autres événements festifs. Un repas par semaine est organisé pour tout le monde. Des ateliers cuisine, pâtisserie sont proposés, plaisir de préparer, de manger de bonnes choses, d’inviter des personnes de leur famille.


Des sorties sont organisées, ainsi que des ateliers parmi lesquels un atelier danse, théâtre, Des résidents ont pris un abonnement au théâtre de la Chatenay dans le cadre d’un partenariat avec son centre culturel La Piscine.



4. Les moyens



Les éducateurs sont référents chacun de plusieurs résidents, un projet individualisé est élaboré pour chaque personne de la Maison Heureuse.

 
Un maître de maison, chargé des travaux des logements, de l’entretien des espaces verts, et une maîtresse de maison chargé de l’aménagement des locaux communs, de l’intendance de la cuisine, tous les deux sont aussi référents de personnes de la Maison Heureuse. Ces deux postes sont pris en charge par les services de la DDASS. Le budget alloué par le Conseil Général finance l’équipe d’accompagnement constituée de :


- Dix éducateurs dont deux éducatrices de nuit

- Une chef de service

- Une assistante de direction

- Un directeur



Le bâtiment de la maison heureuse comprend :


- Des logements individuels des résidents

- Des salles de réunions équipées d’une cuisine pour chaque type de logements

- De 2 salons

- D’une bibliothèque

- D’une pièce appelée kiosque ouverte sur la salle à manger avec home cinéma

- Une salle d’activité avec télévision


Ces différents lieux sont ouverts à chacun.


Les résidents sont en location et paient leur loyer en partie grâce aux aides personnalisées au logement.


5. le bilan


Des résidents ont pu, par l’accompagnement proposé, quitter l’établissement et vivre dans leur appartement en ville, certains conservent un lien d’amitié, d’autres sont partis, en raison de leur vieillissement, dans des structures plus adaptées à leur besoin, ou dans des Services d’Accompagnement à la Vie Sociale.


A l’intérieur de la Maison Heureuse, cette possibilité de changer de type d’hébergement crée du dynamisme, c’est un appel pour chacun à avancer selon ses besoins ou ses difficultés. Cette souplesse d’hébergement permet aux résidents d’être attentifs à leurs capacités, leurs désirs. C’est aussi une aide pour l’équipe, pour proposer des pistes aux résidents. Parfois ce type d’accompagnement est trop long, les personnes veulent être autonomes de suite.

Il n’y a pas de bon parcours type comme par exemple de la chambre au studio, ce qui importe, c’est se développer à partir de ses capacités actuelles. Par ces propositions variées, une ouverture vers l’avenir est possible, aller vers plus d’autonomie ou bien aller vers davantage de proximité d’accompagnement.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: