Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil CAS Rayon de Soleil Le Centre d'Activités Spécialisées "Rayon de Soleil", site pionnier dans le soin et l'accompagnement des enfants autistes à Madagascar
Pour aller plus loin
CAS Rayon de Soleil
  • 95 bis Alarobia Amboniloha 101 Antananarivo Madagascar
  • +261 32 48 46 046
  • miharisoa59@nullyahoo.fr
  • My-harisoa Rasoloarinony
  • miharisoa59@nullyahoo.fr


Le Centre d'Activités Spécialisées "Rayon de Soleil", site pionnier dans le soin et l'accompagnement des enfants autistes à Madagascar

  • Enfance : Autisme
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par My-harisoa Rasoloarinony le 22/11/2011

Avant 2009, les structures spécialisées pour enfants autistes n'existaient pas à Madagascar. Le courage d'une femme l'a conduite à ouvrir le centre d'activités spécialisées "Rayon de Soleil".
  1. Le contexte
 
Madagascar n’a pas de structures spécialisées pour l’accueil et la prise en charge d’enfants autistes. Ce type de handicap est encore très méconnu dans le pays, et est souvent confondu avec une maladie ou un retard mental, alors qu’il est très spécifique. En 2009, My-harisoa RASOLOARINONY, après avoir suivi une formation sur l’autisme à l’Ile de la Réunion, ouvre le « Rayon de Soleil ». Cette ancienne professeur des écoles, touchée par cette cause, ouvre le premier centre d’activités spécialisées (CAS) pour enfants autistes de l’Ile. Situé dans le quartier d’Ambohitrarahaba à Antananarivo, il accueille aujourd’hui une dizaine d’enfants autistes âgés entre 4 et 14 ans.
 
 
  1. La finalité
 
L’autisme est un type de handicap bien spécifique, porté à vie, mais qui peut régresser grâce au recours à une éducation et à un accompagnement spécialisés. Car malgré le fait que les personnes autistes ont du mal à entrer en relation avec les autres et à communiquer, il existe bien chez elles un désir d’entrer en contact avec son entourage. Elles ont également de grandes capacités d’adaptation, qu’il faut savoir mobiliser afin qu’elles apprennent à communiquer avec autrui de façon efficace et non plus déroutante. Une grande majorité de la population malgache ignore ces principes, et les personnes portant un handicap mental ou présentant des troubles autistiques sont tout simplement écartés et très isolés, même au sein de leur propre famille. C’est pourquoi My-Harisoa a eu à cœur de contribuer à l’amélioration des conditions de vies de ces enfants en ouvrant le CAS.
 
L’objectif final de My-Harisoa et du reste de l’équipe encadrante est d’accompagner individuellement les enfants et adolescents afin qu’ils quittent le centre un jour, et qu’ils soient, ce jour-là, autonomes et en mesure de mobiliser leurs capacités pour s’épanouir dans la société et au contact des autres (famille, amis, entourage).
 

3. La mise en œuvre, le déroulement
 
Les activités et services proposés au Centre « Rayon de Soleil »se basent sur la méthode médico-éducative TEACCH (Traitement et éducation des enfants autistes ou souffrant de handicaps de communication) pour les enfants autistes. Cette approche, développée en 1966 par le Dr. Eric Schopler en Caroline du Nord, vise à structurer et adapter leur environnement pour les aider dans leur quotidien et leur faire acquérir une certaine autonomie. Elle est individualisée et elle est mise en œuvre en collaboration étroite avec les parents.
 
Le CAS a organisé en juin 2010 une formation sur l’autisme dans les locaux de l’Institut Médical de Madagascar à Antananarivo. Une cinquantaine d’éducateurs venus de toute l’Ile a participé à cette formation, dispensée par Jean-Paul DIONISI, vice-président du CRAIF (Centre Ressources Autisme en Ile de France) et ancien directeur de l’Institut Médico-Educatif Notre Ecole à Paris, et par Ghislain MAGEROTTE, professeur à l’Université de Mons, en Belgique, et  spécialiste des questions de pédagogie pour les enfants en situation de handicap mental. Cette formation a été un succès, une suite est prévue pour 2012 et sera dispensée, si les moyens le permettent, non seulement dans la capitale mais dans d’autres villes de province également.
 

4. Les moyens
 
Le Centre fonctionne avec des moyens très modestes. L’équipe est composée : d’une institutrice, de deux éducateurs formé sur l’autisme, d’une aide ménagère, et enfin d’une Directrice, qui est à la fois éducatrice, responsable de la collecte de fonds et formatrice pour les éducateurs, et qui gère en parallèle de tout cela les aspects administratifs, dont la représentation du Centre auprès des différents interlocuteurs.
 
Pour l’ouverture du Centre en 2009, l’association a bénéficié du soutien d’associations étrangères. La Fondation d’entreprise Orange, qui possède une filiale à Madagascar, a soutenu l’organisation de la première formation pour les éducateurs en 2010. Petit à petit, le Centre construit sa crédibilité et gagne en visibilité dans le pays, dans le milieu médico-social, auprès des médias, etc. Il reste encore beaucoup de travail à fournir car les besoins sont énormes, mais « les petits ruisseaux font les grandes rivières ».
 

5. Quelle évaluation aujourd’hui ?
 
La plus grande satisfaction du personnel encadrant est de voir les progrès que font les enfants et adolescents, et de constater la régression du handicap. Ils arrivent petit à petit à le surmonter, et c’est ce qui encourage les éducateurs à continuer leur travail, malgré des conditions qui peuvent être pour eux extrêmement difficiles.
 
Il est encore très difficile de sensibiliser les parents des enfants du Centre à ce sujet. Beaucoup refusent l’idée de l’éducation spécialisée, de s’impliquer, et ne prennent pas toujours au sérieux le travail du Centre. Souvent, dans les familles, la priorité est donnée aux enfants « normaux », et l’enfant autiste est laissé de côté. L’absence d’intérêt pour la problématique des enfants autistes est flagrante et constitue l’un des principaux obstacles au travail du CAS, notamment pour l’application de la méthode TEACCH.
 
L’autre inquiétude de l’équipe et surtout de la Directrice, concerne la pérennité du centre. Cette question soulève deux problèmes majeurs : le premier est lié au contexte socio-politique de Madagascar, le second est d’ordre financier. Depuis 2009, date de la création du centre, Madagascar est plongée dans une crise politique dont on ne voit pas encore venir la fin, et les autistes ne figurent pas dans les priorités de l’Etat. En parallèle, l’absence de moyens financiers empêche la Directrice d’avoir une visibilité sur le long terme. « Il arrive, nous dit Mme RASOLOARINONY, que je ne dispose pas de moyens suffisants pour payer les éducateurs. Alors, ils ne touchent pas de salaire pendant 2, voire 3 mois ». Les parents participent, mais dans un pays où 70% de la population vit avec 1 dollar par jour, il est évident que leur contribution est loin de couvrir toutes les dépenses du centre (loyer, eau et électricité, matériel pédagogique, etc.).
 
Cette expérience est donc reproductible. Mais, en considérant toutes les difficultés rencontrées et envisageables, Mme RASOLOARINONY recommande fortement à tous ceux qui souhaiteraient mettre en place une action similaire, à Madagascar ou ailleurs, d’être assuré de disposer des moyens nécessaires sur le plan humain, matériel et financiers pour mettre en œuvre ce projet. L’adhésion des parents est également essentielle, car ils sont les premiers concernés par l’éducation et l’accompagnement de leurs enfants.
Langue d'origine : Français
Fanja andrianomenjanahary
25/09/2013 05:25
Bonjour , je suis une mère d' un garçon de 5ans il est autiste ( dit le médecin au centre d'hospitalier ambohimiandra tana ) je vie à tamatave .Je vous demande de conseil et aide . Merci à vous . Cordialement
Myharisoa Rasoloarinony
18/11/2013 08:56
Bonjour Madame,

J'aimerai bien vous aider et vous conseiller , nous devons nous rencontrer d'abord si possible. Si ça vous convient, je peux également me déplacer à Tamatave, à votre charge.
Mme My-harisoa
(pour me contacter, merci d'utiliser les coordonnées de notre Centre CAS Rayon de Soleil, qui figurent à droite de cette page - bloc "Pour aller plus loin".)
sandra
02/02/2014 17:03
 Bonjour,j'ai aussi une fille de 3ans autiste et je voudrais savoir à propos d'emploi du temps au centre et les frais, svp. merci
Handiplanet
03/02/2014 11:11
Bonjour Sandra,
Vous pouvez contacter le centre CAS Rayon de Soleil (voir adresse mail et téléphone dans le paragraphe "Pour aller plus loin" en haut à droite de cette page) et leur laisser vos coordonnées pour qu'ils puissent vous fournir ces renseignements.

Bien cordialement
Viviane Sekercioglu
Réseau Handiplanet
sandra
12/02/2014 10:02
bonjour
 j'ai envoyé un e-mail depuis la semaine prochaine et vous ne m'avez pas encore repondu . merci
Raharinjatovo
11/09/2015 11:15
Bonjour j'ai un enfant de 5 ans il est autiste et j'ai essayée de vous joindre par téléphone mais en vain. Est ce que vous serez toujour en mesure d’accueillir mon fils dans votre centre? D'avance merci pour votre réponse
Heritiana
31/05/2017 13:18
Bonjour,

Le téléphone +261 32 48 46 046 ne marche pas. Y a-t-il un numéro tél auquel on peut vous joindre ?

Merci.
Heritiana
31/05/2017 13:19
bonjour,

Le numéro tél +261 32 48 46 046 ne marche pas. Y a-t-il un autre numéro tél auquel on peut vous joindre ?

Merci
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: