Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Orchidées Blanches Le Centre Médico-Educatif Des Orchidées Blanches, Antananarivo, Madagascar
Pour aller plus loin
Orchidées Blanches
  • Lot II M 46 Bis Androhibe - Antananarivo Madagascar
  • (261) 20 22426 23
  • orchideesblanches@nullmoov.mg
  • Faralalao ANDRIANARIVONY
  • orchideesblanches@nullmoov.mg


Le Centre Médico-Educatif Des Orchidées Blanches, Antananarivo, Madagascar

  • Santé : Handicap mental
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par Faralalao ANDRIANARIVONY le 31/01/2012

Née en 1972 de l'initiative de quelques parents et éducateurs, l'ONG des Orchidees Blanches est le premier établissement malgache dédié à l'accompagnement des personnes en situation de handicap mental

1. Le contexte
 
L'Association des Amis et Parents d'Enfants Handicapés Mentaux (AAPEHM) de Madagascar est née en 1972 à Madagascar de l'initiative de quelques parents et éducateurs, professionnels dans la capitale, Antananarivo. Elle a été créée afin d’aider les personnes présentant une déficience intellectuelle à  développer son niveau d’autonomie. Après deux années d’observation du contexte et de la faisabilité de son projet associatif, l’organisation fonde en 1974 le Centre Médico-Educatif « Les Orchidées Blanches » et sera désormais connue sous ce même nom.
 
Après des débuts bien modestes, les locaux actuels comprennent une ancienne bâtisse, 3 bâtiments plus modernes et 4 pavillons. Ces bâtiments sont entourés d'une cour spacieuse, d'un terrain de sport, d'un parc floral et d'un jardin potager. L'établissement accueille actuellement 110 enfants, adolescents et adultes de 2 à 50 ans dans ses services.
 
L’association intervient sur trois axes :

 

  • Axe éducatif : développer les potentialités et inculquer les savoir-faire nécessaires dans la vie de tous les jours
  • Axe thérapeutique : atténuer la gravité des atteintes et des troubles associés et prévenir l'apparition de troubles du comportement
  • Axe socio-familial : faciliter la participation et soutenir les familles

 

Photo jardin 4 jeunes enfants souriants

 
2. L’histoire du premier établissement malgache dédié à l’accompagnement des personnes en situation de handicap mental
 
Avant la naissance des Orchidées Blanches, il n’existait aucune organisation dédiée à l’appui et à l’accompagnement des personnes en situation de handicap mental et de leurs familles à Madagascar. Une poignée de parents et de professionnels ont donc décidé, face à ce constat et surtout face aux besoins énormes qu’avaient les parents et les enfants en situation de handicap d’évoluer dans des structures adaptées à leurs besoins spécifiques, de fonder l’association, qui a aujourd’hui le statut reconnu d’Organisation Non-Gouvernementale.
 
En effet, à l’origine, le Centre avait été conçu pour accueillir les enfants de 6 à 16 ans. Mais en raison des besoins énormes et de l’absence de prise en charge et d’accompagnement, l’activité s’est étendue à différentes tranches d’âge.
 

Atelier terrasse épublchage de haricots verts et cuisine 5 jeunes garçons

 

3. Déroulement des activités et journée-type au Centre « Les Orchidées Blanches »
 
Le Centre propose des activités de jour et est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 16h. Une pause est observée de 10h à 10h30, et de 11h 30 à pour le repas et la sieste. Les personnes accueillies passent les soirées, le week-end et les vacances scolaires – pendant lesquelles le Centre est fermé – avec leurs familles, afin de ne pas les couper de leur cadre de vie habituel. L’intérêt est également de conscientiser pleinement les parents, la fratrie et l'entourage social quant à l'importance de l'intégration sociale et de la pleine participation à la vie de la communauté.
 
Une réunion technique à chaque fin de la semaine, des briefings journaliers intra-sections et une réunion institutionnelle mensuelle permettent à l'équipe de faire le point sur les projets éducatifs, les acquis et les problèmes particuliers, et de coordonner le fonctionnement institutionnel. Ces réunions permettent également au personnel de réfléchir ensemble sur l’évolution des services et de les adapter, si besoin. C’est le cas par exemple pour les personnes handicapées les plus âgées, celles qui sont dans le centre depuis ses débuts, pour qui les activités proposées ne sont bien entendu pas les mêmes que celles proposées aux enfants.
 
Le travail avec les familles est un rouage important du fonctionnement du Centre: outre les échanges journaliers et les échanges informels, des réunions de groupe, des entretiens individuels et des visites à domicile sont régulièrement organisées par l’équipe encadrante.
 
 

Photo activité en classe - lecture écriture 4 enfants

 


4. Les ressources et les moyens du Centre « les Orchidées Blanches »
 
Le Centre fonctionne avec 8 éducateurs dont 2 éducateurs spécialisés formés à l’Institut Supérieur du Travail Social Deux instituteurs sont également présents pour assurer l’éducation scolaire des enfants. On compte également parmi les salariés des moniteurs d’atelier et de sport adapté, ainsi que des auxiliaires pédagogiques. Par ailleurs parmi les éducateurs, 4 ont bénéficié de formation en rééducation orthophonique et en rééducation psychomotrice.
 
En plus de ce personnel éducatif et pédagogique, le Centre a une équipe dédiée à l’accompagnement médical et para-médical des personnes accueillies, avec un médecin psychiatre, une psychologue-clinicienne, une assistante sociale et une assistante familiale.
 
A tout ce personnel s’ajoutent les personnes des services généraux, chargées de l’entretien des locaux et du jardin, de la restauration, etc. Le Centre Médico-Educatif reçoit aussi régulièrement des stagiaires et des volontaires venant de l’étranger qui viennent appuyer leurs activités en cours.
 
L’association des Orchidées Blanches, à ses débuts, a bénéficié du soutien d’acteurs étatiques malgaches. Aujourd’hui, en raison de la faiblesse et de l’instabilité du système politique soumis à des crises chroniques, elle compte sur des partenaires privés. Entre autres, elle a bénéficié du soutien de la Coopération française, de l’ambassade d’Allemagne, de l’ambassade de Grande-Bretagne, de l’ambassade du Japon et de la principauté de Monaco, d’entreprises privées telles que la Savonnerie Tropicale, DEMAD et les Ateliers du Capricorne et des organismes des Nations Unies pour la diversification de ses activités et l’extension de ses locaux. Des particuliers et d’autres acteurs associatifs se mobilisent également aux côté de cette association pour les droits des personnes en situation de handicap mental à Madagascar : l’association Lebenshilfe en Allemagne, l’association SOS Village d’Enfants, l’UNAPEI, l’association ASMAE-Sœur Emmanuelle, etc.
 
 
5. Aujourd’hui, où en est-on ?
 
Madagascar est un pays avec un Etat en crise et extrêmement instable, et où la majorité de la population vit dans des conditions d’extrême pauvreté, en ville comme en milieu rural. Dans ce contexte, les moyens matériels et financiers à disposition des structures d’entraide sociale, comme les Orchidées Blanches, sont extrêmement réduits. Pourtant, le Centre a pu continuer d’exister,  et a renforcé ses compétences techniques au fil des années, Aujourd’hui, on constate qu’il a nettement contribué, depuis sa création, à l’amélioration du statut des personnes en situation de handicap mental à Madagascar. « Malgré le peu de moyens que nous avons, nous sommes fiers de voir que les résultats atteints et l’impact  de nos actions n’a rien à envier à ceux de nos confrères dans les pays  développés », partage Mme Andrianarivony, coordinatrice de l’organisation. « J’ai été là depuis la création de l'Association des Amis et Parents d'Enfants Handicapés Mentaux de Madagascar et j’ai vu des enfants grandir et gagner en autonomie au fil des années passées dans le Centre. C’est là ma plus grande satisfaction. »
 
Les Orchidées Blanches encouragent aujourd’hui la création d’autres associations, en particulier en dehors de la capitale, où les besoins sont encore peu couverts, Madagascar étant un pays à structure extrêmement centralisée. L’association, forte de son statut d’ONG, bénéficie d’une certaine notoriété et d’une visibilité qui facilitent son travail de sensibilisation dans l’Ile.
 
Le conseil de Mme Andrianarivony à tout autre membre de Handiplanet qui souhaiterait reproduire une expérience similaire : ne pas se précipiter ! « A la création de l’AAPEHM, nous avons passé deux ans à observer et examiner la faisabilité de notre projet avant d’ouvrir le Centre des Orchidées Blanches. Deux ans sans structure d’accueil mais juste à observer ! Il ne faut pas négliger cette phase car la précipitation mène souvent à des erreurs et à des déceptions, et pourrait réduire à néant l’ensemble du projet. Nous ne pouvions pas nous permettre de décevoir les parents, et c’est pourquoi nous n’avons pas voulu mettre la charrue avant les bœufs. » Notre conseil si cette fiche vous a plu et si vous souhaitez en savoir plus : prenez contact avec l’équipe du Centre ou allez le visiter !

 

 

Photo Activité dehors

 

Langue d'origine : Français
raoelina sarobidy
04/06/2014 08:51
Tsy ampy mihitsy ny informations anareo
Handiplanet
04/06/2014 16:09
Bonjour,
Pour obtenir de plus amples informations, l'ONG des Orchidées blanches vous invite à consulter leur site http://orchideesblanches.org/presentation.php ou à les contacter ( mail : orchideesblanches@moov.mg ).

Bien cordialement

L'équipe Handiplanet
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: