Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Comité Départemental de Sport Adapté des Côtes d'Armor Compétition de basketball sport adapté de Saint-Brieuc, quand le sport fait tomber les barrières du handicap
Pour aller plus loin
Comité Départemental de Sport Adapté des Côtes d'Armor
  • Maison départementale des Sports - 18 rue Pierre de Coubertin 22440 PLOUFRAGAN France
  • 02 96 76 25 32
  • cdsportadapte22@nullgmail.com
  • Sandrine Laborie
  • sanlaela@nullhotmail.fr


Compétition de basketball sport adapté de Saint-Brieuc, quand le sport fait tomber les barrières du handicap

  • Enfance
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Sandrine Laborie le 06/08/2012

Le Comité Départemental du Sport Adapté propose depuis quelques années une compétition pour les joueurs de basket sport adapté de la région Bretagne
Le Comité Départemental de Sport Adapté et sa compétition de basket
Le Comité Départemental du Sport Adapté des Côtes d’Armor (C.D.S.A.22) a pour mission de développer, sous l’égide de la Fédération Française du Sport Adapté, la pratique sportive des personnes en situation de handicap mental et psychique dans le département des Côtes d’Armor. (La Fédération Française de Handisport traite de son côté avec des personnes en situation de handicap moteur et sensoriel.)
Ses actions peuvent prendre différentes formes : organisation de manifestations sportives loisirs ou compétitives, interventions dans des établissements médico-sociaux pour enfants et adultes (quelques IME, des ESAT, des foyers de vie, des Centre Médico-pédagogiques, des GEM…), formations notamment auprès des étudiants de licence activité physique adaptée et santé (APAS), sensibilisation du mouvement sportif « ordinaire » au handicap mental et psychique dans des lieux de pratique ordinaires…
L’objectif est d’intégrer au maximum  les personnes en situation de handicap mental et psychique au sein du mouvement sportif ordinaire.
 
La compétition régionale de basket sport adapté organisée le 1er février 2012, sous égide de la fédération du sport adapté, a rassemblé une cinquantaine de personnes en situation de handicap mental et psychique, entre 13 et 16 ans, en provenance des quatre départements bretons.
Cette compétition était organisée par le Club de basket de Saint-Brieuc (S.B.B.) avec le soutien du Comité Départemental du Sport Adapté des Côtes et les étudiants en licence STAPS activité physique adaptée et santé de l’université de Rennes II.
La compétition de basket sport adapté réunissant tous ces acteurs fêtait son septième anniversaire en 2012.
 
Le basket sport adapté, un sport comme les autres
Cette journée de compétition de basket sport adapté est organisée dans le cadre du sport scolaire adapté, équivalent de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS), composante de la politique éducative sportive française, au service de la réussite, de la santé, de la responsabilisation et du bien-être des élèves. Ainsi, l’objectif d’une telle compétition dans le sport adapté est de permettre à des jeunes en situation de handicap mental et psychique qui pratiquent une activité sportive régulière de se rencontrer, de se dépasser, de gérer le stress engendré par l’enjeu sportif, de découvrir la compétition et de s’y confronter. La compétition est la finalité de la pratique sportive, un but à atteindre.
 
Un autre enjeu est également de proposer la même chose que ce qui existe en milieu ordinaire. Le C.D.S.A.22 a signé une convention avec l’UNSS afin d’accueillir des jeunes en situation de handicap mental et psychique sur de nombreuses rencontres UNSS, dans différentes disciplines et sur des pratiques loisirs et compétitives.
Pourtant, dans ce cadre, les sportifs ou équipes en situation de handicap risque souvent de finir parmi les derniers des compétitions. Il est encore nécessaire de faire de la sensibilisation dans le sport ordinaire car les sportifs en situation de handicap n’ont pas toujours leur place et l’accessibilité n’y est pas toujours garantie. De plus, sur le territoire breton, il n’existe pas d’autres compétitions adaptées en basket alors que la pratique de cette discipline est très répandue dans les IME de Côtes d’Armor ; il était donc naturel de proposer une telle compétition.
L’objectif des compétitions de sport adapté est donc de leur permettre de se confronter à d’autres sportifs de leur niveau. Ainsi, même dans le cadre de la compétition de basket sport adapté du C.D.S.A.22 et du club de basket de Saint-Brieuc, il existe 3 niveaux dans la compétition, pour que chaque équipe ait sa chance et puisse se confronter à d’autres équipes du même niveau, avec les mêmes aptitudes ou difficultés (liées notamment aux types de handicap et à leur degré d’intensité).
 
Le C.D.S.A.22  souhaitait que ce type de manifestation rassemble davantage de personnes de la région Bretagne et pas seulement du département des Côtes d’Armor mais se posent les problèmes de transport et d’éloignement géographiques.
Le C.D.S.A.22 était au départ l’organisateur de cette journée et a sollicité le club de Saint-Brieuc basket. L’objectif du C.D.S.A. 22 est que ce club devienne véritablement l’organisateur principal de l’événement et ainsi donner la main aux clubs sportifs « ordinaires » sur ce type de journée.
Le Club de Saint-Brieuc, qui accueille déjà les licenciés du sport adapté sur un créneau le jeudi soir est un exemple pour le C.D.S.A. 22. L’objectif pour le C.D.S.A.22, est de développer cette initiative auprès d’autres clubs, dans d’autres disciplines et ainsi favoriser l’intégration des sportifs en milieu ordinaire.
 
Le C.D.S.A.22 intervient également auprès des étudiants en licence A.PA.S. de l’université de Rennes II afin de leur donner des connaissances sur le  sport adapté, l’organisation d’évènements sportifs et les sensibiliser à l’engagement associatif.
 
L’organisation et les acteurs
La première étape dans l’organisation d’une telle journée est de trouver un lieu et une date en fonction des agendas de chacun des partenaires. Il est en effet parfois délicat de réussir à associer tous les partenaires du projet et de les y intéresser en même temps.
Le C.D.S.A.22 a ensuite divisé le travail en plusieurs commissions et a associé des étudiants à l’organisation (30 étudiants) : la commission arbitrage chapeautée par le club de Saint-Brieuc Basket, la commission logistique et animation (qui a géré les lots, gouters, mascottes, spectacles), et la commission communication en charge des relations presse, de la rédaction d’articles, d’émissions de radio, d’un reportage pour réaliser un documentaire chapeauté par le C.D.S.A.22.
Dans chaque commission, il y avait différentes missions et le travail a été réparti en amont de la compétition, pendant et après.
L’intérêt pour les étudiants est d’être sensibilisé et formé à l’organisation d’un événement qui peut se retranscrire pour un autre. C’est une approche différente des cours dispensés à l’université et plus concrète. Ils découvrent ainsi les spécificités de ce type d’organisation en plus du public : les 3 niveaux de compétition, le manque de supporters …
Si la recherche de la salle démarre dès la rentrée scolaire, les rencontres avec les étudiants ont commencé en novembre / décembre.
Les jeunes des établissements (3 IME) des Côtes d’Armor ont démarré un projet avec les étudiants de l’université en janvier. Ils se rencontrent lors de trois ou quatre séances de sport collectif, d’où l’intérêt de les voir ensuite en compétition.
 
Peu de matériel nécessaire…
L’organisation d’une telle journée peut se révéler difficile lorsque les ressources humaines se font rares. Le public concerné par le sport adapté a des besoins particuliers qui demandent plus d’encadrement mais pas de matériel adapté comme en handisport. Grâce à la présence des 30 étudiants de l’université, cet événement a été plus facile à mettre en œuvre.
Grâce au partenariat avec le club de basket, le matériel nécessaire (ballons) était à disposition tout comme la salle avec les paniers déjà installés.
Le C.D.S.A.22 a simplement apporté une sono ainsi que des banderoles (toujours disponible).
Chaque établissement arrive de façon autonome, avec ses propres véhicules pour acheminer les joueurs.
Financièrement, c’est le club de Saint-Brieuc basket qui gère le budget de la journée, l’apport du Comité Régional de Sport Adapté est de 75 € pour couvrir les frais d’envoi de courrier notamment. Les coupes sont fournies par le Conseil Général et les étudiants sont chargés de récupérer les lots et goûters pour les joueurs. Les deux salariés (du C.D.S.A.22 et du club de Saint-Brieuc Basket) sont financés dans le cadre de leur mission au sein de leur association.
La seule contrainte est de s’y prendre à l’avance pour gérer les étudiants dans le cadre du bénévolat, car il ya beaucoup de monde à superviser.
 
… pour un succès au rendez-vous !
Le bilan de cette journée est positif, tout s’est bien déroulé et les étudiants ont réussi à la rendre plus festive grâce aux animations, danseurs de hip-hop, mascottes… Lorsqu’une telle journée est festive, elle apporte une grande satisfaction à tous et sont toujours très positives. Mais il n’est pas toujours possible d’avoir des animations ou des mascottes lors des compétitions par manque de personnes. Parfois, tout est beaucoup plus simple mais avec beaucoup de moyens (surtout humains) on peut faire une grande fête avec des lots pour tous et beaucoup de plaisir.  
En ce qui concerne les lots, une distribution à tous les participants ne doit pas être systématique, cela ne doit pas devenir une habitude d’avoir des cadeaux car ce n’est pas une pratique dans le milieu ordinaire. Il faut faire attention aux moyens par lesquels on gratifie les sportifs. Il y a des coupes mais elles sont réservées aux vainqueurs de chaque divisions, et des lots et diplômes de participation distribués à tous. Il est important de différencier les vainqueurs et les perdants tout comme cela se fait dans le sport valide.
 
Les éducateurs sportifs des établissements, que l’on peut rencontrer lors d’autres rencontres, font également des retours positifs sur cette journée.
 
Pour mettre en place des projets avec le milieu sportif ordinaire, il faut prendre le temps de bien les informer sur les personnes en situation de handicap mental et/ou psychique. Beaucoup de questions se posent sur l’accueil de ses sportifs et l’organisation de manifestations. Il est important d’être à l’écoute et d’accompagner les clubs dans leur souhait de s’ouvrir à l’accueil de nos sportifs. Un club où tous les acteurs (entraineurs, dirigeants, sportifs ordinaires) sont partants pour accueillir des sportifs en situation de handicap, aura toutes ses chances pour favoriser une intégration idéale.
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés : ,
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: